AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'hésitez pas à poster un petit message dans nos sujets de publicité Bazzart et Pub RPG Design. Merci! ♥️

Partagez | 
 

 Un soir d'Orage chez les Cipriani || Gianni S. Perroni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Arya L. Cipriani


▪ âge : 25
▪ messages : 35

Mes relations...

:

MessageSujet: Un soir d'Orage chez les Cipriani || Gianni S. Perroni   12.06.12 13:54

      Tu t’souviens quand on était môme,
      ____Tout était tellement facile et simple, des rires aux larmes tout était pardonnable…



Allongée sur son lit la jolie blonde observait son plafond. Vous n’imaginez pas à quel point cette activité pouvait être passionnante. Une peinture blanche, peut être légèrement crème, une fissure s’étirant de la fenêtre jusqu’à la salle de bain. Mauvais souvenir d’une soirée un peu trop explosive dirons-nous. D’ailleurs, Dioniso lui en voulait toujours pour ce petit incident mais il s’en remettrait vite une fois sa colère passée. Pour le reste, rien de très intéressant. Après tout, un plafond, c’est grand, plat, lisse et surtout, très fade. La pluie au dehors battait toujours le sol et le bruit qu’elle produisait sur sa fenêtre commençait sérieusement à l’exaspérer depuis quelques heures. Il pleuvait depuis vraiment trop longtemps et ce vacarme sourd lui tapait fermement sur le système. Oui oui, à 24 ans la jolie demoiselle n’avait pas eu l’autorisation de sortir de la villa car son grand frère trop protecteur avait peur qu’elle ait un accident. La raison de cette soudaine envie de la cloitrer ici ? La nouvelle moto flambant neuve qu’Arya s’était achetée il y a deux jours. Le problème étant que son frère lui interdisait de la conduire pour le moment sous temps de pluie. Décidément, elle avait de plus en plus de mal à supporter sa famille…

Pourtant, ils représentaient tout pour elle et jamais elle ne pourrait se résoudre à les renier, qu’importe le protectionnisme excessif de son frère, les distances de sa sœur ou les remontrances de sa mère. Vérone c’était sa ville même si au fond, ces étés à Rome lui manquait. Malheureusement, aussi belle fut elle, la ville n’avait rien de très attrayant lorsqu’il pleuvait et c’était le cas depuis des heures. Son regard bleu se porta instinctivement vers la fenêtre et elle alla se placer dans la petite alcôve qui donnait une vue sur le jardin. De là, elle put observer avec une mine triste sa moto qui se reposait sagement dans le garage. Pour le reste, ce n’était que des trombes et des trombes d’eau. Le beau ciel bleu d’Italie avait laissé place à un fond sombre et déprimant. Autant dire, tout ce que détestait la jeune femme. Son humeur pétillante s’était envolée au même moment que les premières gouttes de pluie. La tête appuyée contre le carreau froid, elle eut soudain une brillante idée. La seule personne capable de lui remonter le moral n’habitait qu’à quelques minutes. Sautant sur son lit, elle attrapa son smartphone qui trônait fièrement sur la table de nuit.


SMS D’ARYA
le 12/06/12 à 21h13
❝ Hey Gianni, t’as prévu quelque chose ce soir ? Dioniso m’empêche de sortir… Une soirée ciné à la Villa ça te tente ? ^^ ❞




Texto envoyé. La miss se releva instinctivement et sortit en trombe de sa chambre. Oui, mademoiselle est une impatiente de nature, que voulez-vous. Elle tentait de se convaincre tant bien que mal que Gianni allait accepter de venir passer la soirée à la villa. Cela faisait un bail qu’ils ne s’étaient pas regardés un film comme au bon vieux temps. Dévalant les escaliers, la jolie blonde croisa son frère qui manqua de peu de la retenir par le bras. Il lui lança alors un regard sévère tout en revenant sur ses pas, surement dans l’espoir d’empêcher sa sœur de sortir. Au bas des marches, Arya se retourna vers lui le sourire aux lèvres et les yeux pétillants d’une lueur enfantine.

    « T’en fais pas mon grand, je ne sors pas, c’est Gianni qui vient à moi ! » Tout en lui déposant un léger bisou sur la joue, elle disparut dans le couloir menant à leur petite salle de projection. Décidément cette villa était vraiment géniale, entre la piscine, la salle de ciné, la cuisine où l’on trouvait tout ce qu’on désirait, c’était tout simplement parfait.


Une fois débarrassée de son ange gardien, Arya s’engouffra dans la pièce sombre à l’extrémité du couloir. Appuyant délicatement sur l’interrupteur, elle alla chercher la tonne de dvd rangés dans le placard sous le grand écran. Elle en déposa une dizaine sur la table basse qui se trouvait devant le siège avant de quitter la pièce le sourire aux lèvres. La jolie blonde se retrouva donc au bout de quelques secondes dans la cuisine où elle croisa sa mère. Lui offrant l’une de ses mimiques singulières, Arya alla directement vers le frigo et les placards, en sortant plusieurs boissons, du pop-corn et des chips. Sa mère lui lança un regard perplexe tout en haussant les sourcils.

    « Tu sais ma belle, en étant mannequin tu devrais faire attention à ton poids… » La jeune Cipriani s’arrêta dans son élan pour foudroyer sa mère du regard. Remettant l’une de ses boucles rebelles en place, elle ajouta sur un ton vexé. « Je ne vais pas tout manger… Gianni va m’aider si ça peut te rassurer. » Sa mère émit un léger rire avant de poser sa main sur l’épaule de sa file. « Je suis désolée si je t’ai vexé Arya. Passe le bonjour de ma part à ton ami. »


Reprenant tout son barda, la jeune Cipriani disparue de nouveau dans la salle de cinéma. Elle y déposa toutes les affaires sur la petite table avant de se laisser tomber dans l’un des grands fauteuils confortables. Elle priait de tout son cœur que Gianni daigne bien la sortir de son ennui mortel et qu’il la rejoigne pour cette soirée. Et puis ici l’avantage c’est qu’ils pourraient tout aussi bien discuter, grignoter et commencer le film dès qu’ils le souhaiteraient vu qu’apparemment, en dehors de Dioniso personne n’était présent dans la villa pour venir squatter avec eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Co-fondateur

avatar
Bienvenue à Vérone
Gianni S. Perroni


▪ âge : 30
▪ messages : 3284

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: Un soir d'Orage chez les Cipriani || Gianni S. Perroni   14.06.12 19:31




357 magnum dans les mains, viseur aligné à mes yeux, je regardais les cibles faces à moi et soufflais légèrement avant de fermer les yeux et de me laissais aller totalement. Les sens en éveille, je faisais attention à ce qu’il n’y ait réellement personne autour de moi avant de presser la détente, mon doigt sentant le métal froid qui exerçait une faible résistance. La première détonation fendit le silence indomptable du lieu, suivit de près par une seconde et une troisième. Mes yeux se rouvraient et un sourire satisfait se dessina sur mon visage. Je devenais meilleur de jour en jour. Un vrai tireur d’élite. Certes, les cibles n’étaient pas en mouvement et ne reflétaient donc absolument pas la réalité. Cependant, j’avais mis une petite difficulté dans l’entraînement d’aujourd’hui : la pluie. Cette pluie qui ne cessait de s’abattre depuis des heures et des heures. Qui me frigorifiait à chaque secondes passaient sous elle et qui, par le bruit, influençait négativement sur ma perception de l’environnement. Approchant des cibles, je pouvais alors voir que j’avais réussi à 100% de mes tirs. Rangeant le magnum dans l’étui, je mettais la sécurité et repartais en direction de la maison où une douche chaude et des vêtements propres et secs m’attendaient.
Je saluais ma belle mère, déposant un rapide bisou sur sa joue, avant d’aller ranger l’arme et les munitions à l’armurerie familiale et me dirigeais vers ma salle de bain privée à l’étage, dans ma chambre. J’entrais, retirais mes vêtements et pénétrais rapidement sous la douche qui fumait déjà tant l’eau chaude coulait à flot. Les yeux clos de nouveau, le sourire aux lèvres, je frissonnais tant le contact de l’eau chaude sur mon corps froid me faisait du bien. Je sentais mon corps reprendre petit à petit plus de chaleur.

Après une longue heure au moins passé sous la douche, je ressortais, enroulant une serviette autour de ma taille et me dirigeais vers mon immense lit où je me posais en m’étendant de tout mon long. Je sentais une petite fatigue passagère me prendre de plein fouet, comme si j’avais fait plusieurs heures de sport aujourd’hui. Ce qui n’était pas le cas. Cette flemme monumentale qui m’envahissait était entrain de m’endormir et c’est alors que je sentis mon téléphone vibrer sur le lit. Je ne savais pas où j’avais posé ce dernier et tâtais maladroitement le matelas pour le retrouver. Ceci dura plusieurs longues minutes sans que je ne trouve quoi que ce soit. Où était-il encore passé celui là ? A croire qu’il se faisait la male dès que je le mettais dans un coin. Une façon de retirer la moindre faute de ma mémoire de poisson rouge en quelque sorte. une fois trouvé, j’ouvrais le message et me mis à sourire.

SMS D’ARYA
le 12/06/12 à 21h13
❝ Hey Gianni, t’as prévu quelque chose ce soir ? Dioniso m’empêche de sortir… Une soirée ciné à la Villa ça te tente ? ^^ ❞





SMS DE GIANNI
le 12/06/12 à 21h20
❝ Hey la belle. Non j’ai rien prévu, j’étais presqu’entrain de m’endormir. Ca me va, soirée ciné, laisse moi le temps de me préparer, j’arrive. ❞




Une fois envoyé, je sortais de mon lit, laissais tomber la serviette en me retrouvant totalement nu dans la chambre et avançais vers le dressing pour trouver quoi mettre pour cette petite soirée sympa avec Arya. La petite sœur de Callie que je connaissais depuis pratiquement toujours, pour ne pas dire depuis toujours, et avec qui j’avais une relation assez spéciale. On s’adore, on s’aime on se keaf cependant, vu son caractère de merde, ça pète parfois, voir souvent, entre nous deux. Mais je l’adore et serais toujours là pour elle. Elle le sait et en joue même parfois. Souriant en pensant à ça et aux disputes qu’on à pu avoir, j’enfile un jean, un t-shirt et une veste par-dessus avant de prendre mes papiers et mes clés et me dirigeais vers le garage. Pas besoin de prendre quoi que ce soit, niveau bouffe et film je savais qu’elle avait tout chez elle. Je saluais ma belle mère d’un simple signe de main avant d’entrer dans le garage où m’attendait ma petite mini cooper qui m’était fétiche. Une voiture assez sportive, avec un look racé et mignon. J’aimais assez. Et puis vu le temps, je ne pouvais me permettre de prendre ma moto. Cela était bien trop dangereux. Entrant dans l’habitacle, réglant le tout à ma taille puisque j’avais prêté la voiture à Veny quelques jours avant et que cette dernière était une naine comparé à moi, je mis les clés dans le contact et enclenchais la première avant de prendre la route direction le manoir de la famille Cipriani.
La route fut courte et rapide puisqu’il n’y avait personne dans les rues de la ville. Après avoir passé le portail, je me garais dans l’entrée de la villa et descendais sonner à la porte, attendant que la belle blonde vienne m’ouvrir.

▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪


♥ Gianni & Alessia
Wherever you go
Whatever you do
I will be right here waiting for you
Whatever it takes
Or how my heart breaks
I will be right here waiting for you

Je suis sexuellement et mentalement soumis à Alessia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t234-gianni-je-resterai-s
 

Un soir d'Orage chez les Cipriani || Gianni S. Perroni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» visite chez le gynéco
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIOLENT DELIGHTS ⊹ :: Verona. :: Circoscrizione tre. :: Romeo Strada.-