AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'hésitez pas à poster un petit message dans nos sujets de publicité Bazzart et Pub RPG Design. Merci! ♥️

Partagez | 
 

 NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.   09.06.12 12:13

Je me lève nonchalamment ce matin. J’ai déteste l’idée d’aller en rééducation le matin. J’ai envie de dormir moi ! Je suis en vacance, mais non, tout ça pour une connerie dans un bar, jsuis obligé d’aller voir ce fichu médecin. Je finis par me laver, attraper le premier t-shirt blanc que je vois et y aller en moto. Je sais que je ne suis pas censé refaire de la moto, en partie parce que je tiens le guidon avec une main en atèle, mais bon, j’y peux rien, je déteste les voitures. J’arrive à bon port et monte les escaliers. Ils m’ont dit que c’était le mieux, sauf que ca fait un mal de chien. J’arrive essoufflé devant le médecin. Il me montre ce que je dois faire, tripote mon genou. Ma main il y touche pas encore, apparemment ca risque de mettre plus de temps, la moto est tombée dessus faut dire. Je sens que je vais quémander un massage à Elena moi. Je commence à fatiguer vite et mon genou flanche à chaque fois. Il me dit que c’est bon jeux y aller, qu’il ne faut pas que je force et que chez moi je dois vraiment me poser. S’il savait que tout les matins je fais des pompes à une main.. Je me dirige vers la sortie et cette fois ci je prends l’ascenseur. J’ai pris cher et j’ai plus très envie de faire de l’exercice vu comment je l’ai sollicité. Je m’avance vers le parking, elle est assise juste devant moi. Je m’approche d’elle et la soulève puis l’embrasse sur la joue. Jme marre, elle veut toujours venir me chercher, comme si elle avait peur qu’il m’arrive quelque chose avec la moto ou quoi. Je suppose, j’en sais rien, elle veut peut être juste être là après tout. « Fais pas cette tête je vais bien hein… » Je passe mon doigt sur sa joue, une habitude. Je souris, enfourche la moto et lui demande de me rejoindre. Je mentirais si je disais que je n’adore pas qu’elle soit ainsi collée à moi. Je démarre au quart de tour et file toute vitesse vers chez moi. On arrive chez moi et j’essaye de moins boiter, histoire de ne pas parler que de ça. Les gens pensent qu’on aime parler de ce genre de truc, que ca veut dire qu’on se soucie de nous, la vérité c’est que je ne veux pas penser que j’ai joué au con. Je m’affale dans le canapé et l’attrape par le t-shirt pour l’emmerder. Elle se rétame et atterrit sur moi le cul en l’air. « Et bien miss Elena, vous en avez de ces positions indécents ! » Et je me marre comme un con. Elle va râler, mais je la trouve marrante et mignonne quand elle le fait. Je finis par prendre mon portable et commander une pizza. Oui une pizza dès midi et hop là. Je la pousse vers le bout du canapé et allume la télé. « Tu veux regarder quoi ? Un soap opéra à la con ou fast & furious une énième fois ? Tu pourras baver sur Vin là comme une ado prépubère ! » J’adore l’emmerder, je trouve ca très jouissif, surtout quand elle commence à chercher des moyens de m’assassiner dans mon sommeil. Ya des fois ou je me surprends à préférer qu’elle fantasme sur moi, mais à côté de vin jsuis rien pour elle ! Enfin, il faut que j’arrête de fréquente des files moi, ce n’est pas bon pour le reste…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.   09.06.12 12:29

    Accoudée à mon bureau, les bras soutenant ma tête, j'essayais de rythmer ma respiration aux tic-tac incessants de l'horloge. Il allait bientôt être midi et j'allais pouvoir arrêter d’étudier pour aller chercher Nate mais le temps ne semblait pas vouloir passer. Ce n’était pas la première fois que j’allais le chercher, je ne savais pas du tout pourquoi je ressentais le besoin d’être près de lui quand il sortait de chez le médecin surtout que sa façon de faire le dur et de minimaliser sa douleur avait le don de m’exaspérer. L’horloge sonna finalement midi et comme une délivrance je fis glisser ma chaise en arrière sur un mètre pour attraper ma veste en cuir et claquer la porte derrière moi. J’en avais déjà plus que marre de réviser, mais là, le fait de devoir prendre le bus pour aller le rejoindre me rendait passablement irritable. Je détestais le bus, tout ces gens qui se collaient à vous sans une once de respect pour votre espace vital ! Je n’avais plus assez d’argent pour un taxi et ma mère n’étant pas là, je ne pouvais pas lui emprunter quelques jolis billets bleus. Le bus arriva finalement à destination, heureusement qu’en plus je ne devais pas marcher pour y arriver parce que sinon je pense que Nathan serait revenu tout seul. Sa moto était là, sur le parking. Cet engin m’impressionnait toujours, plus encore depuis son accident. Je ne comprenais pas pourquoi il s’acharnait à encore conduire cet engin de Satan ! Bon d’accord, la sensation de liberté et de bien être fou quand on roule à toute vitesse cheveux au vent était totalement excitante mais frôler la mort aurait pu le faire réfléchir et tout arrêter, mais têtu comme il l’était… Au bout de quelques minutes qui me parurent des heures, il sortit boitillant. Un sourire narquois s’affichait sur mon visage tandis qu’en me voyant il reprit une posture normale et tenta mine de rien de marcher normalement. « Alors le grand blessé, la séance était agréable cette fois ? » Ma question était purement rhétorique, je savais qu’il avait du souffrir le martyre et qu’en plus il détestait aller en rééducation ! Il me sortit ensuite sa phrase préférée, il allait bien… « Ah oui tu vas bien, mais tout est parfait alors, on fait la course ? » dis je en lui donnant un petit coup de poing dans l’épaule. Pas de réponse, il tourna la tête et monta sur sa moto. C'était excessivement énervant de le voir ignorer ma question, je voulais qu'il se sent mal à l'aise, qu'il essaye de se justifier, mais non... Je montais à mon tour, toujours pas rassurée de devoir rouler là-dessus. Comme d’habitude, je le serrais tellement fort que je pouvais voir une grimace se former sur son visage, grimace qu’il cachait à merveille une fois les premiers kilomètres parcourus.

    Arrivée chez lui, je me mis à l’aise en jetant ma veste sur une chaise non loin de là. Cela ne faisait pas beaucoup de temps que je trainais dans son chez lui, mais c’était comme si j’y vivais depuis toujours. Cette pensée me mit mal à l’aise, notre relation était vraiment bizarre. Il me tira soudain par le T-shirt et je finis par tomber sur lui, dans le canapé. Quasiment nez contre nez, je soutins son regard en retorquant « Et tu trouves sans doute ça marrant ? » Il me sourit et me poussa à l’autre bout du fauteuil comme pour jouer subtilement entre le chaud et le froid. Il commande une pizza sans me demander mon avis et avant qu’il ne raccroche je criais dans son oreille « Supplément mozarella et scampis pour moi, merciiiiiiiii ! » Il faisait exprès de ne pas me demander ce que je voulais, exprès de me mettre à bout. Il savait que je partais au quart de tour et en jouait. « Alors déjà, je ne bave pas sur Vin Diesel et ensuite, tu sais ce qu’elle te dit l’ado prépubère ? » rétorquais-je en lui montrant mon majeur et en passant la langue. Je me levais sans rien dire et partit vers la cuisine, j’ouvris le frigo, pris la bouteille de coca et me servis un verre que je trouvais dans l’armoire au dessus de l’évier. Revenue à ma place, je mis le verre à mes lèvres tandis qu’il me regardait d’un air dubitatif. « Ah tu avais soif, pardon ! » dis-je en avalant une si grande gorgée que mes yeux pétillèrent autant que la boisson qui remplissait mon verre. Je lui passais la langue une seconde fois tout en attrapant la télécommande et en l’ignorant totalement. « De toutes façons mon petit gars, on est là pour travailler, pas pour s’amuser, tu ne m’as déjà que trop distraite ! » Si quelqu'un croyait à ça, il devait se manifester maintenant ou se taire à jamais...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.   09.06.12 15:27

Elena et moi, ce n’était pas ce qu’on peut nommer de banal. On s’emmerdait, on se traitait d’idiots, on s’envoyait des trucs à la figure, et de temps en temps, on était presque tendre. Je trouvais ça marrant après tout, de jouer à qui craquerait en premier, c’était souvent elle, il faut l’admettre, et plus elle s’énervait, plus moi je riais. Je m’attendais à ce qu’elle fasse des commentaires à peine sorti de l’ascenseur, parce que c’était Elena, si elle n’en faisait pas, on s’inquiétait, moi en premier. La séance agréable ? Ca risque pas, je la regarde, fronce les sourcils et grogne presque la réponse. « Bien sur, tu veux essayer ? Même toi tu finirais par avoir mal. Jsuis sur qu’il est sadique ! » Un petit sourire.. Et oui on s’était imaginé que c’était un serial killer ou dieu sait quoi d’autre, un soir, pour passer le temps. Moi j’avais juste envie de râler, et pour ça, on se ressemblait pas mal. A peine avais je dis je vais bien qu’elle avait du faire un énième commentaire. Je n’eus pas envie de la gratifier d’une réponse, je lui tournais le dos, grognant dans ma barbe, que je n’ai pas qu’elle était chiante. Courir ? Plutôt crever oui. Marcher était déjà douloureux alors courir n’en parlons pas. Elle disait ça juste parce qu’elle détestait que je minimise quoi que ce soit, et moi je détestais me plaindre.

Elle se cramponna tellement fort que je sentais presque ses ongles dans ma chair. Heureusement que j’avais une veste en cuir. Nos voilà arrivés et déjà en train de nous chamailler, une sale habitude. Elle me demande si je trouve ça marrant, j’en ris de plus belle. Pour le coup, elle est mal barrée. Elle hurle dans mon oreille qu’elle veut de la mozza et des scampis.. Ce qu’elle ignorait, c’est que j’avais déjà demandé ça, mais c’était pour l’emmerder une fois de plus. Ca devenait très amusant de la voir s’exciter toute seule. Battre de ses petits bras… Puis madame se défendit de baver sur vin Diesel, et me gratifia d’un joli doigt d’honneur pour montrer qu’elle n’était pas une ado prépubère. « Ah zut, je pensais.. Vin ou paul, peu importe hein..Prépubère.. » Je me doutais que j’allais finir par tomber du canapé et non accidentellement, mais c’était plus fort que moi, à dégât de l’embrasser, fallait bien que je m’amuse.

C’était son tout de m’enquiquiner, elle se rendit à mon frigo – vas y Elena fais comme chez toi surtout - se servit du coca et le but devant moi en me demandant si j’avais soif. « Sympa… » Que je lui dis tout en faisant ma tête de je vais bouder si tu continue.. Oui bouder était une passion. Et en général, ca aussi ca l’énervait. Qu’est ce qui ne l’énervait pas après tout ! Je commençais à faire la tronche tiens, surtout quand elle piqua la télécommande et décréta qu’on allait bosser. « Bosser ? Là pour le moment j’ai juste envie de me poser tu vois… J’avais espéré un massage mais jcrois que je peux me brosser apparemment.. » Et voilà, et pouf, comment dire à quelqu’un qu’on fait la gueule.. Je fini par allonger mn genou et découvrir la partie à masser. C’était moche. Enfin une fois qu’on enlevait le bandage élastique. On voyait la cicatrice, c’tait pas beau et puis ca avait gonflé. Je pris la crème que j’avais mis sur la table et en passais sur le genou. Comme d’habitude y toucher après une séance revenait à me torturer, mais c’était ça ou je restais allongé et ça, il n’en était pas question. « Quoi tu ne veux pas le faire je me démerde hein.. Sors les dossiers, on va faire les deux en même temps, esclavagiste.. » Ca y’est, j’étais en mode ronchon…ca allait être fun.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.   09.06.12 15:58

    Quand le mot prépubère résonna à mes oreilles pour la deuxième fois, ce n'était pas l'envie de lui remontrer mon majeur qui me chiffonnait mais plus l'envie de lui mettre là où je pensais. Cette pensée me fit rire et en même temps me donna un frisson, complètement dégoûtant... Buvant mon verre en ne lui adressant pas un regard, je consentis finalement à le regarder du coin de l'oeil. Il était en mode "je boude comme un gamin de deux ans et demi et je me figure que ça va marcher avec toi, déesse du râlage." Cela me fit sourire. Il restait un peu de coca dans mon verre, tout juste pour se désaltérer. Et plus par défi que par gentillesse je lui tendis mon verre. "Tiens"dis-je en le gratifiant de mon plus beau sourire. Je ne savais pas si boire après moi allait le déranger ou pas, c'est le genre de truc qu'on ne fait pas avec n'importe qui quand on y pense. Je n'allais pas boire dans le verre d'un inconnu tout comme je n'allais pas serrer la main d'un gars qui venait d'aller aux toilettes, pure logique de survie. Il était maintenant totalement renfrogné et j'avais envie de le secouer. "Un massage ?! Je crois que tu t'es trompé de personne, je t'ai donné l'impression d'être une infirmière ou un truc du genre ?" En plus je détestais complètement avoir de la pommade sur les mains, ça me rendait juste trop... beurk. Quand j'avais mal quelque part, c'était toujours ma mère qui s'y collait pour me masser, alors celui qui voulait que je me mette de la pommade sur les mains n'était pas encore né ! Il finit par découvrir sa jambe et j'eus un frisson. C'était vraiment pas beau à voir, surtout après la séance avec Dr Jekyll ! Je suis certaine que ce gars adorait faire mal à aux autres, je ne voyais pas comment on pouvait apprécier le fait de voir des blessures dégoûtantes à longueur de journées...

    Je suis restée en bug quelques secondes sur sa jambe avant de reprendre mes esprits, je ne savais toujours pas dans quelles circonstances il avait eut cet accident et le fait qu'il ne veuille pas m'en parler me mettait souvent de mauvaise humeur. Il commença à se masser et je pouvais voir la douleur sur son visage. C'était comme voir un petit chaton avec une épine dans le coussinet, ça me faisait tout drôle et je me sentais triste. Pourtant hors de question que je touche à cette crème.

    Esclavagiste ? Moi une esclavagiste ? Je n'en pouvais rien si je prenais mes études au sérieux, il commençait à me gonfler lui. Je pris le coussin le plus proche de moi et lui envoya dans la tronche comme pour le faire arrêter de me sentir coupable avec sa tête de martyr. "Arrête de faire ta chochotte, t'as rien du tout !"dis-je en m'approchant doucement de lui et en regardant sa blessure avec un regard sadique. J'approchais mon doigt doucement tout en le vrillant du regard, j'avais une incroyable envie d'appuyer dessus."Si je fais ça, t'as mal ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.   09.06.12 17:14

Elle finit par me tendre le verre de coca, avec ses trois gouttes dedans. Je lui fis un superbe grognement – elle devait se demander si elle n’était pas avec un ours présentement – et ne levais même pas la tête. « Garde ton verre plein de microbes ! » L’art de bouder, ça ne s’apprend pas, après tout, je savais que plus je faisais la gueule, et plus elle allait tenter de voir si je m’arrêtais après qu’elle en ait décidé. Elle pouvait toujours se gratter. A peine j’avais parlé de massage qu’elle râlait – comme d’habitude – comme c’était si impensable… A l’entendre me toucher serait dégoutant, ca faisait toujours plaisir à entendre tiens ! « Nan, juste que moi je galère à le faire, c’est tout, t’as deux mains que je sache mais j’ai compris hein » Boudage plus intensif qu’avant, t’avait des manières de dire les choses, toute façon, venant delle, tout me touchait, ca en devenait chiant, même pur moi. Je n’avais jamais vu quelqu’un bloquer autant, mais il est vrai que je ne montrais pas cette partie de mon anatomie à tout le monde en même temps.. Je ne sais même pas ce qu’il pu me prendre, Elena, me masser ? Les poules auraient des dents avant ! Bien entendu bien vite je me pris le coussin dans la tronche. C’était prévisible, c’était du Elena. Voilà qu’elle me traitait de chochotte. Je ne l’étais pas, loin de là même, si je l’avais été je resterais –comme le médecin rêverait que je fasse – allongé à attendre que le temps passe la plupart du temps. Je lui tirais la langue. Elle finit par s’approcher de moi et je sentis mon souffle se raréfier. Elle avait le don pour me foutre mal à l’aise celle là. Elle mit son doigt juste au dessus de la cicatrice et me demanda si c faisait mal si elle touchait. Je me mis à sourire, plus de façon sadique qu’autre chose. « Je ne sais pas, à quel point tu tiens à ton doigt ? » On avait jamais reparlé de cette soirée, peut être parce que j’avais flippé, et que je n’arrivais pas à lui dire que c’était pour elle plus que pour moi. Puis elle avait eu peur – vu la tronche que j’avais ce jour là – et je n’osais pas lui raconter, pourtant ce n’était pas faute d’avoir demandé. Mais je sentais que cette question était tout sauf anodine, elle montrait que malgré tout ce qu’elle déblatérait, c’était une chose dont elle aurait aimé que je parle. « Tu veux que jte raconte enfin ce qui c’est passé ce soir là Elena ? Ya un mois, je n’avais pas la tête à m’en souvenir, mais si tu veux jle fais, pas sur que ca te plaise vraiment.. » Elle venait toujours me chercher après les séances, elle avait toujours le même regard quand je boitais, et elle avait toujours été gênée, et lui dire que ce soir là, j’aurais du être avec elle, je n’étais pas très sur qu’elle n se demande pas si tout aurait pu être autrement. Je me mis à sourire, puis baissant mes yeux sur ma main je fis passer une info cruciale, pour ce qui est de bosser. « Au fait, moi jveux bien bosser, t’as juste oublié un truc, j’écris comment ? » Dis je en lui montrant l’atèle. Je pense que non seulement ça ferait mal, mais le médecin en ferait une jaunisse. Mon potable se mit à vibrer, je regardais et me mis à rire.spe. Toujours le moment pour dire n’importe quoi.. Je répondis et relevais la tête vers Elena. « C’était une pote, qu’est ce qu’il y a ? » dis je vu la tronche de cake qu’elle faisait.. Remarque c'était peut être parce que la façon dont je tapais mes sms était risible, utiliser la main gauche étant plus dur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.   09.06.12 21:04

    Son sourire sadique me fit rigoler, sa remarque était totalement appropriée à un tel point que j'aurais pu la sortir moi-même. "Je ne sais pas, à quel point tu tiens à mon doigt ?" Je le fixais sans ciller, c'était une question posée sans vraiment de réponse attendue mais plutôt dans une logique de : Si tu espères qu'un jour je te ferais des massages, j'aurais besoin de tout mes doigts, donc soit un gentil garçon et met ta muselière. Je m'éloignais doucement tandis que repris mon verre et le terminais d'une traite. "Tant pis, tu sais pas ce que tu rates ! En plus si t'as soif, tu vas devoir te lever, faire cette tête de dur qui n'a pas mal et moi je vais me mettre à rire, tu vas te mettre en colère et finalement on sera dans une impasse, tu vois, t'aurais du accepter !" J'adorais passer mon temps à le baratiner, déblatérer des conneries pour cacher ce que je voulais dire réellement, enjoliver des phrases et sortir des monologues énormes qui ne pouvaient que le saouler. Soudain il baissa les yeux et me proposa de me raconter la vérité sur son accident. "Pas sûr que ça me plaise ?" J'étais douteuse, qu'est-ce qu'il avait bien pu se passer ?! Plusieurs choses défilaient dans ma tête, des solutions auxquelles je ne voulais pas croire. "Raconte moi, s'il te plait..." dis-je d'un air sérieux.

    Il regarda sa main et prétexta ne pas pouvoir écrire. "Tu crois que tu peux m'embobiner joli coeur ?! Je sais très bien que t'écris tout le temps je t'ai même vu hier, alors pas d'excuses, on va finir ce travail et plus vite que ça !" J'avais pris un air sévère, d'institutrice fâchée qui m'allait d'ailleurs très bien. Soudain quelque chose vibra. Il se dépêtra avec sa poche, en sortit son gsm et se mit à rire à la lecture du message. Je le regardais d'un air suspect, qu'est-ce qui pouvait bien être si drôle ? Finalement il répondit et je ne pus m'empêcher de me foutre de lui. La galère qu'il éprouvait pour écrire un simple sms. Le plus naturellement du monde et juste par soucis de gentillesse je rétorquais :"Si tu veux, je peux t'aider à écrire ?!" Bien entendu la curiosité était un très vilain défaut, mais je ne pouvais pas m'en empêcher quand il s'agissait de lui. J'adorais savoir des choses qu'il ignorait que je savais ! "Une pote hein ?! Ta petite copine ? Dis moi la vérité, tu sais je le découvrirais bien un jour ou l'autre..." J'avoue qu'avec toutes les filles qui lui tournaient autour trouver la bonne n'allait pas être de tout repos, mais après tout, j'étais une future avocate, une future fouine et j'avais un certain talent pour ce genre de choses... Je souris intérieurement avant de déclarer : "T'aurais pu me dire que t'avais une petite copine, elle doit affreusement me détester..." Prêcher le faux pour savoir le vrai, il n'y avait que ça de vrai justement...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.   10.06.12 14:47

Elle me répondit de suite pour savoir à quel oint je tenais à sa doigt.ca me fit sourire doucement. Beaucoup, mais ça, je n’allais pas le lui dire.. Non ce serait juste gênant et pas approprié. Spe me dirait que je suis un froussard, mais qui veut jeter une amitié importante à ses eux et prendre le risque de dire ce qu’il ressent ? Je ne répondis pas, parce que quoi que je puisse dire, ce ne serait pas en accord avec l’idée qu’elle se faisait de notre relation, ou je pensais trop.. C’était fort possible. Elle finit par faire tout une histoire sur le fait que je ne veuille boire derrière elle. Je finis par me lever, grimacer – comme prévu – arriver trois quart d’heure plus tard dans la cuisine, me servir à boire et revenir. « Tu disais…emmerdeuse ? » dis je en me réinstallant l’air triomphant. De toute façon pour le moment, tout se ferait ainsi, et en ayant mal. Alors bon, pleurer sur son sort ne réglerait rien du tout. Elle finit par me demander de raconter. Comment tourner ça pour que ça le fasse, pour pas qu’elle s’imagine que ca puisse être de sa faute ou autre.. Pas sur qu’il y avait une façon qui conviendrait après tout. Je lâchais la crème et m’installais un peu mieux – dur quand tu fais huit mètres de long et qu’une jolie brune prend de la place – pour raconter. « Heu.. J’aurais du me taire moi.. Tu te souviens de la soirée ou un mec t’emmerdait..Et que pour une fois, j’ai pas gardé mon sang froid ? Et ben.. Ce soir là jtai dis de rentrer avec mon pote, et moi en moto.. Les types que j’ai mis Ko sont revenus plus nombreux, et se sont amusé avec leur voiture à me suivre.. Ensuite ils ont foncé dans la moto… En bref ils m’ont envoyé volontairement dans le décor.. » Et pouf on ne précise rien sur le fait qu’elle aurait pu être là et que j’avais eu la peur de ma vie. Puis on changea de sujet plus tard et elle parlait qu’elle m’avait vu écrire. « Sauf qu’après j’ai mal et que jpeux plus l’utiliser et le médecin adit que si jvoulais éviter de me faire encore opérer, je devais éviter. » La suite ne me plut pas. Quand on est un gringalet, c’est chiant qu’and on a du mal à faire quelque chose, mais on s’y fait, non est maigrichon, mais quand vous avez tout du géant, être incapable de faire certaines choses a une sale tendance à vous bousiller la fierté à coup de massue. Et dans ces cas là, vous avez toujours une fille, ou plusieurs, pour vous rappeler ce qui ne va pas. Le truc dont vous vous passeriez. « Lâche-moi ok.. » Elle avait gagné, je commençais à m’énerver. Oui, je n’étais pas le seul à chercher l’autre sauf qu’elle était facile à calmer, moi un peu moins quand ce n’tait plus qu’un simple exercice de boudinage.. Qu’est ce que ca pouvait lui foutre que j’ai une petite amie ? Je ne comprenais pas. Elle semblait comme trahie par le fait que j’ai pu lui cacher.. Vu le nombre impressionnant de filles dans mon sillage, parler de toutes serait long et fastidieux et pas du tout intéressant pour elle. « Te détester ? Pourquoi elle te détesterait ? » Bien sur hors de question de lui dire la vérité, mon occasion de me venger était trop belle.. Et spé s’amusait à fond à m’envoyer des sms crus et croustillants… « Jpeux savoir pourquoi ça a l’air d’être une affaire d’état que je sortes avec quelqu’un ? » Dis je un peu curieux..
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.   11.06.12 19:31

    Le temps qu'il se serve un verre et me traite d'emmerdeuse j'étais déjà en mode confidence. J'entends tout et je ne dis rien. Enfin j'essaye de ne pas réagir pour ne pas montrer ce que je ressens. Il m'expliqua finalement ce qui c'était passé ce soir là et mon coeur s'emballa. La culpabilité s'insinuait en moi comme du poison coulant le long de mes veines. Sans m'en rendre compte j'avais baissé la tête sur ses blessures et je sentais mon coeur enserré comme prisonnier. Je n'arrivais pas à relever la tête, j'étais réellement mal. Et en moins d'une minute ma culpabilité fit place à la colère. Pourquoi s'était il sentit obligé de venir à ma rescousse ? J'étais une grande fille et j'aurais très bien pu m'en sortir sans lui. Il n'avait pas à faire le héros pour moi, cela me rendait complètement barge ! J'étais en train de cogiter lorsqu'il m'intima de le lâcher. Ma première réaction fut de me lever et de prendre ma veste. S'il voulait que je lâche, j'allais le faire. Pleins de choses se bousculaient dans ma tête et j'avais besoin de réfléchir. Un mètre à peine avant la porte d'entrée, je stoppais net. J'avais oublié un seul petit détail. J'étais venue en bus et je n'avais absolument pas envie d'y retourner. Seul hic, je n'avais pas non plus envie de lui parler pour lui demander de me ramener. Posant mes fesses sagement sur le coussin du fauteuil à ma place initiale, je pris la décision de regarder en l'air, trouvant soudain très intéressant ces lampes qui ornaient le plafond. S'il pouvait être en colère et commencer à jouer à Mr je boude, moi aussi. Finalement il répondit à ma question sur sa copine éventuelle et je lui prêtai un regard absent. J'avais envie de savoir mais pas de perdre la bataille du meilleur râleur. Je ne répondis donc pas à cette question mais la suivante me fit sortir de mes gonds sans m'en rendre compte. "Oh mais ce n'est absolument pas une affaire d'état, après tout tu fais ce que tu veux ! Et puis je ne représente apparemment pas assez à tes yeux pour que tu me racontes ce qu'il se passe dans ta vie, mais tu as raison, cela ne me regarde pas. D'ailleurs pourquoi ça me regarderait ?"

    Et merde, là je venais complètement de disjoncter. Même le plus fin observateur aurait trouvé que j'étais un peu trop en colère pour que ça soit normal. Ennuyée par ce débit de paroles qui venait de sortir de ma bouche j'enfonçais mes griffes dans le coussin que j'avais négligemment posé sur mes jambes. Après une tellement bévue, une seule solution s'imposait à moi, la fuite. Qu'importe le bus, qu'importe les gens qui allaient s'amuser à empiéter sur mon espace vital, je devais fuir avant de me faire remettre à ma place ce que je n'aurais pas supporté.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.   17.06.12 18:02

Et voilà qu’elle se levait prestement, attrapait sa veste et prenait l’initiative de me laisser.. Je me levais aussi, grimaçant de suite et mon genou ne semblait pas être d’accord. Elle se stoppa net à un mètre de la porte.. Un revirement. ? Changement d’avis ? Elle revint s’assoir sur le canapé – cette fille me rendait dingue – et regardait le plafond… Je la vis s’énerver de suite quand je lui dis qu’elle avait l’air de vouloir savoir à tout prix.. Je n’aurais surement pas du mentir ni lui laisser croire que j’avais quelqu’un.. Je finis par sourire, lui prendre la main doucement. « Je n’ai personne Elena.. Je voulais voir ta réaction.. J’avoue que oui ça m’étonne que tu t’énerves autant pour ça.. Bien sur que tout ce qui se passe d’important dans ma vie te regarde et tu seras la première informée si je me mets à sortir avec quelqu’un. Plus que tu ne le crois.. » Je meurs d’envie de lui dire parce que c’est de toi que je parle. J’ai envie de l’embrasser, lui faire l’amour, mais je me retiens, la douleur pour le coup m’empêche de penser grand chose. Ca m’arrange. Je caresse sa main du pouce, comme ça.. J’ai toujours été tactile, mais là j’ai comme l’impression que je l’ai blessée, je ne sais pas comment. « Reste ce soir, stp. En plus jvais avoir besoin de toi je risque d’avoir du mal à marcher, jme suis levée trop vite, le genou est pas ravi… » Autrement dit j’ai vachement mal.. Je remets une mèche de cheveux derrière son oreille. Je l’observe. Damn ce qu’elle est belle.. J’ai qu’une envie, me barrer, fuir, parce que plus je reste dans cette pièce et plus j’ai peur de commettre l’irréparable. Je me lève d’un bond, fais abstraction de la douleur qui me vrille l’estomac et fonce à la salle de bain en boitant. Je me stoppe devant l’évier et me rafraichis le visage.. Comment éviter de sauter sur une amie ? Comment se retenir ? Je l’ignore, j’ai l’impression que tout ça n’est qu’un test. J’ai envie d’abdiquer.. De me laisser aller.. Et puis merde, au pire elle me jettera et filer comme l’éclair. Je n’écoute plus la raison. Je sors en trombe de la salle de bain, lui prend la main, la lève, et attrape sa nuque et dépose un baiser sur ses lèvres. « Voilà pourquoi ça te regarde.. Parce que ya que toi.. Et que je viens de faire la plus grosse connerie jamais faite.. Tu devrais partir.. » Dis je finalement en m’en allant dans ma chambre. Je me pose sur mon lit, ma tête dans mes mains. Mais quel est l’imbécile qui vient de faire ça.. Pourquoi j’ai fait ça.. Je suis fou, pas d’autre explication.. Sans doute fou d’elle.. Je ne peux pas retourner vers elle, la regarder en face. Je me sens stupide mais d’une force.. Après tout prétendre ne ressentir que de l’amitié aurait surement tué notre amitié, tant qu’à faire, le faire plus vite..

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.   21.06.12 14:37

    Quand il toucha ma main en réflexe je voulais la tirer vers moi, pourtant je sentais qu'il voulait m'expliquer quelque chose et que ce contact était nécessaire. Déjà quelle idée devoir justifier un contact, j'étais vraiment cinglée comme fille. Mais pas avec tout le monde. Juste avec lui. Voir ma réaction ? Il n'y avait manifestement pas que moi qui était cinglée, pourquoi Doux Jésus voulait il voir ma réaction. Plus il parlait plus je sentais monter en moi comme une sensation de malaise, comme si j'avais oublié quelque chose sur le feu, que je n'avais pas fermer ma fenêtre un jour d'orage. Une sensation stressante et désagréable. Pendant tout son discours j'avais les yeux rivés sur mon coussin incapable de soutenir son regard. Je m'étais comportée comme une gamine sans même réfléchir une seconde. Maintenant il était bizarre avec moi, il me caressa la main et mon coeur se mit à s'emballer. Pourtant d'habitude, je tenais mieux la distance. Notre relation avait toujours été un peu compliquée entre complicité et coups vaches. Tout était confus en cet instant où je commençais à comprendre beaucoup de choses. Il voulais que je reste ce soir, voici donc la deuxième preuve de sa folie. Il avait totalement craqué ! Avant même d'avoir pu ouvrir la bouche en signe de contestation pour envoyer une phrase bien cinglante, il s'était levé et s'était barré dans la salle de bain. Quelques secondes passèrent où sérieusement mon cerveau n'en menait pas large. Soudain, il était revenu vers moi, une sorte de détermination dans le regard. Il marchait vite si bien que j'avais peur qu'il ne se fasse mal. Il me leva du fauteuil en me prenant par la main et avant que j'ai pu faire le moindre geste, ses lèvres se collèrent aux miennes. Il me vrilla ensuite du regard et m'avoua qu'il n'y avait que moi. C'était comme tomber du haut d'une montagne mais les quelques minutes passées plus tôt m'avait au moins assurée un filet. Je tombais de haut mais avec la protection d'avoir su à quoi m'attendre, un peu. Il s'en fut dans sa chambre en me demandant de partir. Mes lèvres me brûlaient, encore chaudes du contact avec les siennes. J'étais là, debout dans son salon, seule comme une idiote. Il venait de me laisser seule avec toutes mes pensées vagabondes et s'en était allé lâchement. Le temps ne passait pas, j'étais là depuis quelques secondes et pourtant mon coeur qui s'était emballé n'avait toujours pas ralentit la cadence, c'était comme si une éternité passait à son aise. Finalement, un sentiment de colère m'avait envahit et j'en venais à le détester d'avoir osé me faire ça ! De me faire ça et aussi de le faire pour ensuite me laisser en plan. Passant cette fois ma veste par dessus mes épaules pour de bon, je sortis en claquant la porte, toujours tremblante. Personne ne se comportait de la sorte avec moi, personne.
Revenir en haut Aller en bas

Co-fondateur

avatar
Bienvenue à Vérone
Gianni S. Perroni


▪ âge : 30
▪ messages : 3284

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.   09.10.12 20:40

j'archive

▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
♥ Gianni & Alessia
Wherever you go
Whatever you do
I will be right here waiting for you
Whatever it takes
Or how my heart breaks
I will be right here waiting for you

Je suis sexuellement et mentalement soumis à Alessia [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t234-gianni-je-resterai-s


Bienvenue à Vérone
❝ Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.   

Revenir en haut Aller en bas
 

NANA&NATHAN - Sorry, I did it again.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Duo Nana Mouskouri ,Charles Aznavour
» Nathan et Sybille (Pv : Syb' <3)
» Nathan et Syb' (Avant l'enlèvement de Sybille)
» Rentre après avoir vu cet imbécile {Nathan.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIOLENT DELIGHTS ⊹ :: Les rencontres passées.-