AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'hésitez pas à poster un petit message dans nos sujets de publicité Bazzart et Pub RPG Design. Merci! ♥️

Partagez | 
 

 moi je fais n'importe quoi.. Sergio&Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: moi je fais n'importe quoi.. Sergio&Emily   06.06.12 22:11


Vingt-et-une heure dix-huit. Les yeux accrochés à son plafond blanc cassé, Emily était allongée sur son lit sans plus penser à rien. Elle tournait dans son appartement toute la journée, croulait sous les livres de cours pour rattraper le retard accumulé après sa longue absence. Ici, un bouquin de neurophysio, là, des feuilles retraçant la biographie du docteur Freud. La psychologie était une matière passionnante, elle ne pouvait le nier, mais certains sujets étaient pour elle difficile à aborder, étant touchée au premier plan. Aussi, lorsque son professeur de psychologie clinique avait commencé à étudier la bipolarité, elle avait séché un certain nombre d’heures, ne supportant pas d’écouter tous ces imbéciles déblatérer d’une maladie dont ils ne connaissaient que les aspects théoriques. Pour autant, elle s’était forcée à y retourner sous peine de voir ses examens bâclés, et elle n’avait vraiment pas besoin de ça en ce moment.
La jeune femme réfléchit un instant, en se disant qu’elle ne pouvait plus rester enfermée chez elle sous prétexte qu’elle avait fait fuir tous ses amis à cause de crises à répétition. Et peut-être que l’unique solution était de se prendre en main, de sortir et de s’aérer un peu les idées avant de retourner plonger le nez dans des révisions. Alors elle prit son courage à deux mains. Une bonne douche, un léger maquillage, les cheveux relevés en queue de cheval comme à son habitude et la voilà prête pour quelques heures de détente. Et elle savait parfaitement où aller, parce qu’elle passait son temps dans ce bar prisé par des centaines d’étudiants, surtout en période d’examens.

La soirée était plutôt fraîche, Emi pressa le pas jusqu’à l’entrée du bar, déjà bondé. Elle s’installa au comptoir, et fit un tour d’horizon des nombreuses têtes qu’elle connaissait toutes plus ou moins. Certains la dévisageaient comme un monstre de foire, et c’est bien ce qu’elle était d’ailleurs, elle fut assaillie d’un sentiment de honte, elle n’avait plus sa place ici, elle n’avait plus sa place nulle part. Mais la jolie blonde se fit violence, et décida qu’elle aussi avait droit à une seconde chance, tant pis s’ils ne l’acceptaient pas. Elle ne demandait rien à personne, et se sentait capable de vaincre l’impossible. Cette honte qui l’étouffait quelques minutes auparavant avait disparu pour laisser place à cette impression d’être au sommet du monde et de renaître. Un beau sourire ornait son visage amaigri par ses interminables pertes d’appétit qu’elle avait subies. Et tandis qu’elle se tournait pour commander un verre, son regard se posa sur lui, ce beau brun qui semblait occupé à rembarrer une jeune femme un peu alcoolisée. Elle se pencha un peu en avant pour être sûre de ne pas se tromper, mais non, c’était bien lui, Sergio, son Sergio, peut-être le seul qui avait toujours été là malgré ses indomptables sautes d’humeur. Cela faisait maintenant quelques semaines qu’ils ne s’étaient plus revus et Emily avait trouvé ce temps bien long. « Hé toi là-bas, arrête de draguer et viens donc offrir un verre à une vieille amie ! » lui lança-t-elle en espérant qu’il l’entende malgré la cohue provoquée par tous ces étudiants bourrés.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: moi je fais n'importe quoi.. Sergio&Emily   07.06.12 16:23

Sergio&Emily ϟ
Jeudi soir. 21h. La soirée promettait d’être enivrante, alors que les étudiants affluaient déjà en masse dans chacun des recoins de la ville de Vérone. D’un côté, certains riaient de bon cœur, tandis que de l’autres, un concours de bière pong était mis en place pour animer la soirée. L’italie semblait alors avoir revêtue les couleurs de l’Amérique le temps d’une nuit, à en jauger par l’ambiance qui régnait en maître au Signore. Bar dans lequel travaillait Sergio cinq soirs par semaine depuis six mois, pour se payer ses études de médecine.

Adieu la blouse blanche, bonjour la chemise noire qui lui donnait un air d’homme à abattre. En effet, il n’était pas rare que Sergio récole une dizaine de numéro de téléphone à la fin de son service, qui malheureusement… finissait tous à la poubelle. Sortir avec des clientèles éméchées ou semi-éméchées, c’était assez mal vu. Il gardait tout de même une préférence pour celles qui en avait dans le ciboulot. Le côté charmeur et séducteur de Sergio avait alors refait surface en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, tandis qu’il s’évertuait à satisfaire les besoins de sa clientèle. Se déplaçant de table en table, il ne prenait donc même pas le temps de repérer si une tête connue se trouvait dans l’assemblée, trop occupé à refuser les invitations des étudiants en quête d’aventure.

« - Peronni, tu passes derrière le comptoir dans dix minutes. » Dieu qu’il détestait son patron. Accentué d’une voix aussi aîgue un nom aussi viril, c’était négligemment de la mauvaise volonté, surtout venant de la part d’un italien pure souche. Mais il n’eut pas le temps de lui répondre puisqu’une jeune femme éméchée venait de foncer sur lui. Il dut alors s’évertuer à l’envoyer sur les roses, pour rester poli, jusqu’à qu’il lui avoue d’un air franchement dépité, qu’il était en ménage avec un homme petit, moche, et dégarni. Problème réglé. Décidé à en finir au plus vite avec ce plateau, il retourna donc en direction du bar où il apperçut une silhouette familière, et qui en plus, semblait l’interpeler. Il se rapprocha alors et s’adossa à côté d’elle avec un sourire des plus envoutants. « - Tiens, tiens, elle sort de son trou pour venir se faire payer des consos gratuites, tu manques pas d’air jolie blonde. » Il fit le tour du comptoir, et attrapa le verre qu’on était entrain de lui servir, pour lui en préparer un autre, plus à son style. Cosmo. Sérieusement ? Une femme de la trempe d’Emily méritait plus un whisky, surtout si son regard ne trompait guère Sergio. « - Fort, sec, il va te chatouiller la gorge, tu vas adorer. » Toujours aussi sûre de lui, il prit la décision de nettoyer quelques verres afin de pouvoir discuter quelques instants en compagnie de la blondinette, et peut être découvrir la raison de sa disparition soudaine. « - Hum… laisse moi deviner, un français amoureux de la littérature a voulu être courtois comme on dit chez nous, et t’emmener visiter les monuments merveilleux qui se situent à Paris. Blond ou brun ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: moi je fais n'importe quoi.. Sergio&Emily   07.06.12 17:28

C’était une soirée sans grand intérêt, il fallait bien l’admettre, Emily ne passerait certainement pas les meilleurs instants de sa vie dans ce bar. Ce n’était pas si désagréable toutefois que de reprendre pieds, de se sentir à nouveau maîtresse de sa vie et d’elle-même. Bien sûr, rien ne l’empêcherait de replonger et ce n’importe quand mais elle avait décidé de profiter un peu en attendant la prochaine rechute. Elle s’amusait à observer Sergio se défendre contre cette espèce de furie qui avait jeté son dévolu sur lui et qui ne semblait pas vouloir repartir sans lui, jusqu’à ce qu’il finisse par lui avouer tout l’amour qu’il portait à un petit chauve dont elle ne connaissait nullement l’existence. La jolie blonde affichait un large sourire satisfait, à trop jouer les tombeurs, il était tout naturel qu’il finisse par être pris à son propre jeu.

Il avait fini par la remarquer et vint s’adosser contre le comptoir, en la gratifiant de son sourire le plus délicieux. « - Tiens, tiens, elle sort de son trou pour venir se faire payer des consos gratuites, tu manques pas d’air jolie blonde. » Le plus drôle dans l’histoire, c’était qu’il n’avait pas tout à fait tort, mais que bien qu’il en soit conscient, il lui offrirait quand même la consommation car il n’avait jamais rien pu lui refuser. C’était d’ailleurs plutôt paradoxal car il avait toujours paru se sentir responsable de la jeune femme alors que c’était elle qui avait une dette envers lui après être devenue des plus violentes en le confondant avec son frère. Sergio passa finalement derrière le bar et s’empara du verre qu’on était en train de lui préparer pour le remplacer par, il le savait, quelque chose qui lui plairait bien plus. « Tant que ça marche, j’en profite. Et comme je sais que tu vas m’offrir la conso’, j’aurais tort de me priver. » Il fit alors glisser à son intention un verre de whisky et elle le remercia d’un signe de tête, ravie de voir qu’il n’avait rien oublié d’elle. « - Fort, sec, il va te chatouiller la gorge, tu vas adorer. » Elle en avala une gorgée, ferma les yeux pour le savourer comme il le fallait. « Je crois qu’tu seras toujours mon barman préféré. » Mais Emily perdit vite son sourire. « - Hum… laisse moi deviner, un français amoureux de la littérature a voulu être courtois comme on dit chez nous, et t’emmener visiter les monuments merveilleux qui se situent à Paris. Blond ou brun ? » Il avait touché la corde sensible en lui demandant de façon détournée la raison de son absence. Alors elle se replongea un moment dans les longues heures de dépression dans laquelle elle était retombée mais se reprit bien vite, peu désireuse de se laisser abattre ce soir. Elle était de bonne humeur, capable de tout, elle était une battante et rien ne la ferait changer d’avis. « Un blond. J’ai eu trop de problèmes avec les bruns. » lui lança-t-elle, taquine. « Et toi dis-moi, tu t’es fait une nouvelle copine ? » D’un regard, elle désigna la jeune femme qui l’avait abordé tout à l’heure et qui continuait de l’observer d’une façon plutôt dérangeante, ce qui ne plaisait guère à Emi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: moi je fais n'importe quoi.. Sergio&Emily   07.06.12 23:10

Sergio&Emily ϟ
Sergio devait avouer que la jeune femme avait de la répartie, ce qui n’était pas pour lui plaire. Les femmes faciles à dompter, il détestait cela. Dans une autre vie, si il avait été petit et moche, il aurait pu les adorer, mais ne pouvant pas cracher sur son physique, il aimait avoir du fil à retordre sur son terrain de chasse. Le jeu de la séduction était justement son terrain de jeu préféré, à côté du moment de la confrontation, bien que celle-ci ne soit pas désagréable la plupart du temps. Et pour ne rien cacher, il devait avouer qu’Emily lui plaisait bien. Son sourire peut être, ou sa façon de se mouvoir, ou peut être seulement sa manière de le regarder… il était assez facile à deviner qu’elle ne le laissait pas indifférent. Il n’était alors pas étonnant que Sergio la regarde de manière un peu plus insistante à certains moments, ou qu’il lui lance des regards charmeurs dont lui seul détenait le secret.

« - Barman préféré en plus, je crois que ça mérite bien un baiser tout ça. » Reposant le verre qu’il avait à l’instant dans les mains, il s’essuya rapidement celles-ci à l’aide de son torchon, et s’accouda contre le comptoir en se penchant en avant. Après avoir esquissé un sourire au coin de ses lèvres, il tapota ensuite sa joue avec son doigt et lâcha un petit rire amusé. « - Dépêche toi avant que mon patron m’accuse de vider les caisses pour te payer abusivement des verres, juste histoire que tu finisses la nuit dans mon lit. » Est-ce qu’il aurait aimé finir la nuit avec elle ? Aucun doute possible, mais même si l’envie ne lui manquait pas, Sergio continuait de garder ses distances avec la jeune femme. Jouer avec le feu, il l’avait trop souvent fait ses derniers temps, et il n’avait récolté que des problèmes. Autant se tenir à carreaux quelques semaines, le temps que la tempête se calme et que les oiseaux se remettent à chantonner un air joviale. « - Non pas que ça te dérangerait. » Pourtant, ça ne l’empêchait pas de lui lancer des pics afin de connaître les pensées les plus intimes qui pouvaient combler son esprit.

Néanmoins, il tenait toujours à découvrir où la jeune femme s’était terrée pendant toutes ses semaines. Un homme derrière tout ça ? Il en doutait, mais si elle ne souhaitait pas en parler, il ne voyait pas non plus la forcer. « - Hm.. c’est raté pour moi alors. » Il lâcha un rire amusé, et se servit à son tour un verre de whisky pur. Certes, c’était mal vu de boire pendant son service, mais Sergio était un adorateur fervent du détournement des règles. L’interdit, c’était toujours plus excitant que de marcher droit. « - Je ne te connaitrais pas, je dirais que tu es jalouse. Mais non, juste une nympho qui pense pouvoir me violer en claquant des doigts… les femmes. Et puis tu sais bien que je les préfère blonde. » Ponctuant sa phrase d’un clin d’œil, il avala une gorgée de l’arôme amer après avoir fait tinté son verre contre celui d’Emily. « - A la tienne. » Avec un peu de chance, il ne se ferait pas virer ce soir. « - Tu es venue toute seule d’ailleurs ? Pas de groupes de potes près à t’emmener danser sur la piste jusqu’au bout de la nuit ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: moi je fais n'importe quoi.. Sergio&Emily   08.06.12 10:56

Les deux jeunes gens passaient leur temps à se tourner autour et Emily adorait ce petit jeu qui s’était installé entre eux. Elle aimait à le rembarrer sèchement après lui avoir fait miroiter une belle nuit de plaisir et l’étincelle qui brillait continuellement dans son regard la faisait fondre. Mais elle continuait à repousser ses avances incessantes, sans doute par fierté, elle ne voulait guère être la conquête de plus à son tableau de chasse et leur relation était bien trop délicieuse comme elle était.

« - Barman préféré en plus, je crois que ça mérite bien un baiser tout ça. » La jeune femme secoua la tête, amusée. Sa façon de faire son charmeur alors même qu’il savait pertinemment qu’il ne se passerait rien entre eux l’amusait beaucoup. « - Dépêche toi avant que mon patron m’accuse de vider les caisses pour te payer abusivement des verres, juste histoire que tu finisses la nuit dans mon lit. » Mais à bien y réfléchir, peut-être que cette idée n’était pas si mauvaise. Un instant, elle se surprit à imaginer ce que ce pourrait être, de finir la soirée dans ses bras et un sourire naquit sur son visage. « - Non pas que ça te dérangerait. » Elle se pencha en avant et déposa un baiser, sensuel, sur sa joue, juste à la commissure de ses lèvres. C’est une drôle de chaleur qui enflamma son corps, et c’était très probablement la maladie qui recommençait à lui jouer des tours. Chaque fois qu’elle se sentait en pleine forme, elle était prise d’envies irrépressibles et ce n’était pas la première fois que Sergio était l’une de ces envies. « Oh et bien sûr, il n’y a qu’à moi que ça plairait.. »

Le barman semblait décidé à savoir où elle était passée durant tout ce temps, mais Emily ne satisferait pas sa curiosité. Pas ce soir. « - Hm.. c’est raté pour moi alors. » « Même en étant blond platine, tu n’aurais pas eu tes chances. » Elle reprit une gorgée de ce breuvage qu’elle affectionnait tant et il en fit de même, bien que son patron le regardait d’un air mauvais. Sergio n’avait jamais eu peur d’aller contre les règlements, c’était même un plaisir qu’il se faisait. Pour ça, ils se ressemblaient beaucoup et cela expliquait sans doute qu’ils s’entendent si bien. L’étudiante avait remarqué cette espèce de folle qui paraissait en pincer sérieusement pour son ami, et elle n’appréciait guère la façon qu’elle avait de le regarder sans gêne. « - Je ne te connaitrais pas, je dirais que tu es jalouse. Mais non, juste une nympho qui pense pouvoir me violer en claquant des doigts… les femmes. Et puis tu sais bien que je les préfère blonde. » Elle partit dans un rire léger, était-il sérieux ? « J’n’aurais pas à te violer Sergio, tu sais, c’est inutile de me mentir à moi, je comprends tout à fait que tu sois dingue de moi. » Ils firent tinter leur verre, encore une fois, elle buvait à l’œil et passait une soirée des plus agréables finalement, comme souvent avec lui. « - Tu es venue toute seule d’ailleurs ? Pas de groupes de potes près à t’emmener danser sur la piste jusqu’au bout de la nuit ? » « J’me suis dit que si j’devais finir dans ton lit, le mieux serait que j’n’emmène pas mes potes avec moi. Mais j’peux toujours les appeler si ça te gêne ! » En réalité, Emily n’avait plus franchement d’amis aux vues de son comportement parfois déstabilisant, personne ne comprenait qu’elle passe du rire aux larmes pour un peu qu’elle soit contrariée par quoique ce soit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: moi je fais n'importe quoi.. Sergio&Emily   17.06.12 20:15

Sergio&Emily ϟ
Un baiser. Un simple baiser innocent qui ne laissa pas indifférent Sergio. Après tout, il restait un homme et autant de sensualité venant de la part d’une femme, il ne pouvait pas nier que cela était agréable, foutrement agréable pour l’épaisseur de ses chevilles. Aux côtés d’Emily, il se sentait désiré et désirable. Une étrange sensation qu’il n’avait pas forcément à chaque fois qu’une femme se trouvait dans un rayon de cinq mètres autour de lui. Une sensation qui lui faisait alors un bien fou, et qui lui donnait de nouveau envie de sourire face aux imprévus de la vie.

« - Dis-donc Harris, tu me fais des sous entendus pervers maintenant ? » Sergio laissa un rire envahir la pièce suite à sa remarque avant de boire une nouvelle gorgée de son verre. Il n’y avait aucun doute, ce petit jeu lui plaisait, et il avait bien l’intention de continuer à le faire durer. Qui a dit déjà que l’attente rendait l’objet désiré encore plus important lorsqu’on réussissait à assouvir son désir ? Sergio n’en avait plus aucune idée, dommage, il aurait adoré lui donner raison sur le moment. « - Ce n’est pas comme ci ça allait arriver un jour de toute façon. » Laisser planer le douter, il le faisait à merveille. Et il n’était même pas certain d’être déçu si leur entrevue ne finissait pas au moins une fois au sein de ses draps. Bien au contraire, il commençait même à penser que le jeu lui plaisait beaucoup plus que l’aboutissement de leurs pics et sous entendus à répétion.

Il devait d’ailleurs avouer que la jeune femme était douée, bien qu’il n’était pas prêt à lui avouer. Sergio gardait tout de même une certaine dignité. « - Outch, c’est méchant ça, surtout que ton regard dit le contraire. Et dommage pour toi, je compte pas me teindre les cheveux de sitôt, la gay pride, c’est pas encore pour toute de suite. » Sur ces mots, il lui lança un petit regard avant de finir son verre et de tâter l’ambiance de la piste de danse. Danser ? Pourquoi pas ? Mais il devait d’abord terminer son service avant de proposer à la jeune femme, cette idée qui venait de lui traverser l’esprit. Comment faire passer un désir aussi bien qu’à travers la musique ? « - C’est ce que ce serait presque une invitation, attention, bientôt, tu vas m’embrasser à pleine bouche. Qu’est ce que tu penses de l’idée de boire encore un ou deux verres tranquille, je finis mon service dans trentes minutes. J’ai envie de danser, et j’ai pas de partenaires encore… » Il lui fit un clin d’œil, avant de remplir de nouveau son verre sans lui laisser le temps de répondre. « - Je te laisse voir si d’autres étalons sont dans le coin et succeptibles de te plaire en attendant. » Et voilà que Sergio était de nouveau parti dans la foule, prêt à assouvir les besoins de sa clientèle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Bienvenue à Vérone
❝ Invité



MessageSujet: Re: moi je fais n'importe quoi.. Sergio&Emily   17.06.12 21:11

Il ne fallait pas grand-chose pour que le feu qui embrasait ces deux-là prenne, et Emily semblait étonnamment décidée à être l’étincelle qui signerait la fin de leur vraie et belle amitié pour quelque chose de plus sauvage. Bien que ce soir l’on puisse aisément croire le contraire, elle était bien loin de le considérer comme une conquête de passage comme elle avait pu en avoir durant les rares moments où elle se sentait bien. A vrai dire, c’était plutôt difficile à décrire, leur relation avait tendance à se rapprocher d’un lien de sang, ils passaient leur temps à se chamailler pour rien mais étaient toujours présents l’un pour l’autre, quoiqu’il arrive. Malgré cela, il fallait bien admettre qu’il régnait entre eux une certaine tension sexuelle qui n’était certes pas désagréable mais déstabilisante pour une jeune femme déjà troublée psychologiquement.

« - Dis-donc Harris, tu me fais des sous-entendus pervers maintenant ? » La jeune femme lui répondit uniquement d’un sourire enjoué, charmeur, comme elle en avait le secret. Inutile de mettre des mots là-dessus, souvent un regard pouvait parler de lui-même et Dieu sait qu’ils s’échangeaient des regards équivoques. Elle n’avait aucune idée de la façon dont se terminerait la soirée, en fait, elle ne voulait pas le savoir. Ces derniers jours, elle avait comme l’envie de se laisser porter par les évènements sans y réfléchir particulièrement et cela lui réussissait plutôt bien. « - Ce n’est pas comme si ça allait arriver un jour de toute façon. » Elle ne put réprimer son rire, qu’elle alla éteindre en avalant une longue gorgée de sa boisson, qui lui décrocha une grimace. Les alcools forts étaient bien ce qu’elle préférait, Sergio ne s’était pas trompé, mais elle avait une fâcheuse tendance à boire un peu trop vite. « Qui de nous deux essaies-tu de convaincre ? »

« - Outch, c’est méchant ça, surtout que ton regard dit le contraire. Et dommage pour toi, je compte pas me teindre les cheveux de sitôt, la gay pride, c’est pas encore pour toute de suite. » « Mon regard dit le contraire, vraiment ? C’est dommage, j’aurais pu te présenter des amis à moi. » Sergio était toujours si sûr de lui, c’en devenait presque agaçant. Mais Emily ne pouvait guère le lui reprocher puisque sur ce point encore, ils se ressemblaient trait pour trait. « - C’est ce que ce serait presque une invitation, attention, bientôt, tu vas m’embrasser à pleine bouche. Qu’est-ce que tu penses de l’idée de boire encore un ou deux verres tranquille, je finis mon service dans trente minutes. J’ai envie de danser, et j’ai pas de partenaires encore… Je te laisse voir si d’autres étalons sont dans le coin et susceptibles de te plaire en attendant. » « Dans tes rêves, j’n’embrasse pas les barmen. Pas assez classe. Mais il paraît qu’ils sont assez bons danseurs. » Aussi, la jolie blonde termina son verre et le barman en question lui en servit un nouveau presque aussitôt, mais elle était trop occupée à chercher une proie avec laquelle s’amuser en attendant que son ami se libère. Son regard se posa sur un jeune homme charmant, observé par une espèce de harpie qu’elle devina être sa petite-amie. Il n’en fallut pas plus à Emily, qui se leva de son siège en adressant un clin d’œil à Sergio avant d’aller rejoindre son bel inconnu, avec qui elle entama une danse endiablée sous l’œil mauvais de sa copine.
Revenir en haut Aller en bas

Co-fondateur

avatar
Bienvenue à Vérone
Gianni S. Perroni


▪ âge : 30
▪ messages : 3284

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: moi je fais n'importe quoi.. Sergio&Emily   09.10.12 20:36

archivé

▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
♥ Gianni & Alessia
Wherever you go
Whatever you do
I will be right here waiting for you
Whatever it takes
Or how my heart breaks
I will be right here waiting for you

Je suis sexuellement et mentalement soumis à Alessia [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t234-gianni-je-resterai-s


Bienvenue à Vérone
❝ Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: moi je fais n'importe quoi.. Sergio&Emily   

Revenir en haut Aller en bas
 

moi je fais n'importe quoi.. Sergio&Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je ferais n'importe quoi pour toi. [Kyoko]
» Parce que l'amour vous fait faire n'importe quoi... [PV : Andrew Clensen / Alistair M. Fitzbern]
» Oups, la musique est peut-être un peu forte? (Curtis ft Nolwenn)
» Un brin de n'importe quoi ?
» A quoi ce mot vous fait-il penser?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIOLENT DELIGHTS ⊹ :: Les rencontres passées.-