AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'hésitez pas à poster un petit message dans nos sujets de publicité Bazzart et Pub RPG Design. Merci! ♥️

Partagez | 
 

 « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
PNJ


▪ âge : 26
▪ messages : 12

MessageSujet: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    15.05.12 7:09

« L’essentiel en enfer est de survivre. »
Citation :
SITUATION UNE ψ prise par alessia, venezia et alice.
Trois filles ont été kidnappées par un inconnu, une de chaque clan. Toutes les trois sont enfermées dans une sorte de cave sans aucun moyen d'en sortir d'autant que le porte est blindée. Une petite trappe sur le plafond de trois mètres environ sert au ravisseur à donner de temps à autre eau et nourriture, juste assez pour qu'elles vivent. Dans la pièce, il y a une arme blanche et la condition pour que le cauchemar prenne fin est qu'une d'entre elles soient tuées par les deux autres. Les filles sont filmées h24 et l'inconnu leur a bien dit qu'il comptait utiliser ces vidéos afin de prouver que la paix n'est absolument pas possible dans cette ville. Fatiguées, terrorisées et voulant plus que tout rentrer chez elles ces trois "ennemies" de clans vont-elles finir par lui obéir ? Comment vont-elles s'en sortir ? Les tensions entre la Capulet et la Montaigu ne risquent elles pas d'envenimer les choses ? Et la neutre, quel rôle aura-t'-elle à jouer là-dedans ? C'est à vous de jouer, à vous de décider !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice

avatar
Bienvenue à Vérone
Alessia G. Valentini


▪ âge : 26
▪ messages : 3442

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    15.05.12 12:27


“ Venezia & Alice & Alessia „
L'essentiel en enfer est de survivre.
J'ai mal un peu partout et j'me sens vaseuse. Sensation que je déteste avoir et à laquelle j'avais souvent droit après la mort de Tybalt. Cependant je ne comprends pas, depuis que j'ai rencontré Gianni c'est normalement fini tout ça. Oui j'ai mis fin aux soirées boisson et défonce afin d'essayer d'oublier... C'est l'amour que j'ai pour celui qui est pourtant un ennemi de clan qui m'aide à oublier tout ce que j'ai vécut en amour. Je fouille dans ma tête afin de me souvenir de mes derniers instants de lucidité. C'était ce matin. J'étais toute joyeuse car une bonne journée s'annonçait. Je devais travailler à la boutique dans la matinée puis j'avais un rendez-vous secret avec Gianni... Pourtant je ne me souviens pas y être allée. Je cherche encore alors que je suis toujours allongée les yeux fermés. J'me sens bien trop faible pour ouvrir les yeux et pire encore pour me relever. Pourtant j'ai cette désagréable sensation que je vais devoir le faire. Le lit sur lequel je suis allongée est tellement inconfortable par rapport au mien. Et c'est en pensant à ça que j'me souviens... Je suis rentrée à la maison j'avais normalement rendez-vous avec Gianni à la maison... J'ai entendu un bruit, je l'ai appelé pensant qu'il était entré grâce au double de clés que je lui avais donné quelques jours auparavant et puis... le trou noir. Après quelques secondes où j'entends et sens mon coeur battre dans toutes les parties de mon corps je trouve enfin la force d'ouvrir les yeux. Affolée par ce plafond que je ne reconnais pas mais surtout qui fait très sinistre je me relève d'un bond. Il fait sombre dans la pièce. Je m'aperçois très vite qu'une odeur désagréable de renfermé embaume la pièce. Puis alors que j'inspecte doucement les lieux, j'entends un bruit, un gémissement. Je me retourne et distingue avec difficulté à cause du manque de lumière mais surtout de ma vue affaiblie par mon état, deux autres femmes dont une qui semble reprendre ses esprits. Je m'approche doucement et alors que j'arrive à son côté je me rends compte que je l'ai déjà croisé. Je suis tellement confuse par tout ceci que je n'arrive cependant pas à me souvenir de plus. J'ai malgré tout la décence de lui demander « Ça va ? » Et même si je ne veux pas trop la brusquer j'ajoute « Tu sais ce qu'on fait ici ? »


NOTE:
 


Dernière édition par Alessia G. Valentini le 03.06.12 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t233-giulietta-aimer-ce-n

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    15.05.12 17:23

Alessia, Alice & Venezia
« L’essentiel en enfer est de survivre. »



C'est comme dans le carrousel de mes souvenirs, tout tourne et tout est coloré. Je flotte dans un nuage, la seule chose différente c'est cette désagréable sensation de mal au cœur. Je commence à tomber, je ne flotte plus je sens un sol rugueux et dur sous moi. J'ouvre les yeux. Je crois que je vais vomir, j'aspire de longue bouffée d'air. Il fait sombre ici, une faible lumière est présente et semble sortir d'une fente. Où suis-je ? Je ne me rappelle de rien, je suis sortie du lycée et me suis dirigée dans le parking de l'école pour rentrée. J'avais fais un malaise ou autres ? Je bougeai fébrilement mes doigts et me redresser lentement, une quinte de carillon sonna dans mon crâne. Je posai une main sur ma tête et retenais un gémissement. Une ombre se dirigea vers moi et pour l'une des rares fois de ma vie, j’eus peur. Une forte odeur de rouillé régné dans la pièce, d'humidité aussi. Je me sentais poisseuse. L'ombre était devant moi et je ne bougeai pas. Sa voix brisa le silence de mort qui prôner ici. On me demandait si j'allais bien ? Cette voix ne m'était pas inconnue, mes yeux s'acclimatèrent et je reconnus cette fille. Une Capulet. J'avalai difficilement ma salive.

_ Je vais bien.


Un temps.

_ Et toi ?

Elle non plus ne savait pas où elle était et surtout pourquoi. Une lampe s'alluma et je clignai des yeux plusieurs fois avant de pouvoir distinguer la pièce. J’aperçus trois lits, le mien, celui vide qui était surement celui d'Alessia et un dernier où une fille encore inconsciente y était. Je sortis alors d'une voix claire et calme qui me surpris moi même.

_ C'est quoi cette connerie ?!


Dernière édition par Venezia P. Giacomini le 12.06.12 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he

Fondatrice

avatar
Bienvenue à Vérone
Alessia G. Valentini


▪ âge : 26
▪ messages : 3442

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    03.06.12 23:08


“ Venezia & Alice & Alessia „
L'essentiel en enfer est de survivre.
La brunette semble elle aussi perdue. Ce qui est tout à fait normal. Se retrouver dans une pièce digne des plus grands films d'horreur qui plus est avec une étrangère dont l'unique chose qu'on sait d'elle est d'être une ennemie, il y a franchement de quoi être paniquée. Puis il y a cette nana qui se trouve de l'autre côté du mur et qui ne se réveille toujours pas... Je n'aime pas du tout ça, j'ai peur et pourtant j'ai cet étrange besoin de prendre les commandes. Une fois rassurée sur l'état de la "petite" je réfléchis à ce qu'il faut que je fasse. La brune me demande malgré tout si je vais bien et je lui réponds avec le plus de calme possible « Oui oui ne t'en fais pas. » . Puis tout à coup un néon s'allume et même si nous devrions être rassurée que les lieux soient éclairés, c'est tout le contraire qui se passe lorsqu'on distingue maintenant mieux les moindres recoins de ce qui semble être une prison... Car oui c'est pire encore que ce que j'ai pu entrevoir dans le noir. Les lits sont plus que poisseux, je m'aperçois qu'il n'y a aucune issue possible si ce n'est une petite grille au plafond qui se trouve à plus de trois mètres de haut. Et même si je me dis qu'on va forcément s'en sortir, que mon père ou Gianni me retrouveront obligatoirement : je panique. Seulement je reprends mes esprits lorsque ma voisine de cellule me demande ce qu'il se passe. Il faut que j'assure. Elle est plus jeune, c'est une ennemie en plus de ça. Je ne peux pas faiblir, je dois être forte... Je lui réponds donc le plus calmement possible « Aucune idée mais j'ai l'intime conviction qu'on ne va pas tarder à le découvrir... » avant d'avancer d'un pas incertain vers l'autre inconnue. Une fois à son côté je pose pas très franchement un doigt sur son bras et la secoue légèrement. Voyant qu'elle n'a aucune réaction je m'empare de son bras et la fais se tourner jusqu'à ce qu'à ma grande surprise j'aperçoive le visage d'Alice. Complètement désemparée je lance alors « Alice ? » à l'encontre de mon amie et muse qui à mon plus grand soulagement n'est pas morte comme je le craignais au plus profond de moi mais est bel et bien entrain de reprendre ses esprits.C'est déjà ça au moins, nous sommes toutes les trois saines et sauves et j'espère sincèrement que la situation restera la même jusqu'à ce qu'enfin nous soyons sauvées...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t233-giulietta-aimer-ce-n

Modératrice

avatar
Bienvenue à Vérone
Alice V. San Pellegrino


▪ âge : 25
▪ messages : 116

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    04.06.12 6:53

Que s'était-il passé? Je sortais d'un magasin après avoir fait quelques emplettes et je crois que j'étais au téléphone avec Matteo, mon demi-frère pour lui dire de me retrouver en ville. Ayant garéem ma voiture dans un parking souterrain, j'avais décidé d'aller poser mes sacs dans le coffre. Et là, s'était le trou noir total. Que s'était-il passé ensuite? J'avais entendu quelqu'un baragouiner quelque chose il me semble. Et encore, je n'étais vraiment pas sûre de moi. Quoi qu'il en soit, je me retrouvais ici. Enfin, j'essayais de reprendre mes esprits. J'entendis une voix lointaine prononcer mon nom. Une voix que je connaissais. J'essayais de chercher puis tout en ouvrant petit à petit les yeux, je lança:

« Alessia? C'est toi? » Je finis par trouver la force d'ouvrir complètement mes yeux me mis en position assise sur le lit. Je scruta rapidement les lieux. Un endroit assez glauque et assez effrayant. Super, moi qui avait toujours rêvé de jouer dans un film d'horreur. Je lui demanda même si elle devait être aussi paumée que moi dans cette histoire: « Mais qu'est-ce qu'on fou ici? » Je regarda Alessia puis vit une troisième personne. Je ne l'a connaissais pas. Je me levai en titubant à moitié et essayait de chercher une issue. Il n'y avait pas de porte, ni de fenêtre. La seule issue se trouvais au plafond à plus de trois mètres de haut, s'était génial, non? La seule issue qu'il y avait était juste hors de portée, que demander de mieux? J'avais mal à la tête. J'avais pour habitude de hurler sur mon demi-frère lorsqu'il voulait me protéger de tout. Je crois, que pour une fois, j'aurais bien aimé qu'il soit là... Si ça se trouve, on était enfermer dans cette pièce pour une sorte de test. Le genre de truc que les psychopathes aiment faire. Je chassais cette idée de ma tête parce que si j'avais raison alors aucune de nous ne s'en sortirais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    12.06.12 17:35

Alessia, Alice & Venezia
« L’essentiel en enfer est de survivre. »



Cette situation ne me plaisait pas. Mais alors pas du tout. Je détestai être enfermée contre ma volonté, encore plus lorsque l'endroit était glauque. La réponse de cette fille, la capulet m'énerva. « Ne t'en fais pas » pff, je lui avais demandée par simple politesse, je me fichai de comment elle pouvait aller. Alessia s'approcha du dernier lit et secoua la fille qu'elle appelait Alice. Génial, c'était des copines, j'adore les soirées pyjama ! Je fouille les poches de mon short à la recherche de mon téléphone, pas de réseau... Nous étions donc sous terre ? Ou alors un endroit hors de la ville ou par miracle il n'y avait pas de réseau. Alessia avait dit qu'on ne tarderait pas à le découvrir, j'avais la même intuition. Je n'avais jamais parler à cette dernière, je la connaissais de vue, alors pourquoi j'avais la nette impression de louper quelque chose ? Dos à moi, je réfléchissais où diable j'avais pu apercevoir cette fille, c'était... Important. Me collant au mur je glissai lentement pour m'assoir, les genoux serrer contre moi. Mon regard se perdit au plafond. C'est là que j' aperçue un objet familier. Une caméra. Je ne savais pas si les deux filles parlaient ensembles, si je leur couper la parole ou non mais je le fis. Tendant le doigt vers la camera, je déclarai incrédule.

« Nous ne sommes pas seule ! »

Fronçant les sourcils j'essayai de remettre mes idées au clair.


« Nous avons étaient enlevés, probablement droguer, maintenant séquestré et en plus de ça filmé par un malade. Scénario tout droit sortie d'un film naze... Génial ! »


Je tombai dans le sarcasme. Il fallait que je sorte de là, et vite.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he

Fondatrice

avatar
Bienvenue à Vérone
Alessia G. Valentini


▪ âge : 26
▪ messages : 3442

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    21.06.12 11:57


“ Venezia & Alice & Alessia „
L'essentiel en enfer est de survivre.
Je la regarde complètement choquée de la trouver là. Que fait-elle ici ? Que faisons-nous ici ? Je n'aime pas ça. Pourtant nous ne sommes pas en danger, mais j'ai la désagréable impression que tout cela sent mauvais. Un plan bien étrange qui même si je ne veux pas le montrer, me rend anxieuse. Lorsqu'Alice me demande pourquoi nous sommes là je ne trouve rien à lui répondre. Après tout je n'en sais pas plus qu'elle. Je hausse donc les épaules et lui répond le plus calmement possible « Je n'en ai aucune... » Cependant je suis interrompue par notre "chère camarade" qui lance avec un peu d'anxiété dans la voix que nous ne sommes pas seules. Je me retourne donc instinctivement vers elle et suit son regard. Finalement mes yeux tombent sur une caméra. Je regarde la brunette puis Alice, les interrogeant quelques peu du regard. Alice reste muette et c'est finalement l'inconnue pas si inconnue que ça qui brise ce silence glacial. On peut voir qu'elle perd son calme. Et ça se comprend après tout. Je sens moi aussi la peur s'emparer un peu plus de moi à chaque seconde. Et lorsque tout à coup j'entends un raclement de gorge, ça ne fait qu'augmenter ma peur d'un cran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t233-giulietta-aimer-ce-n

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
PNJ


▪ âge : 26
▪ messages : 12

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    21.06.12 12:43

« L’essentiel en enfer est de survivre. »
Citation :
L' inconnu. Voilà comment tout le monde l'appelle aujourd'hui. Du moins, ceux qui ont connaissance de son existence. Il a fait pas mal de dégâts en ville. Deux personnes ont été tués à cause de lui et ça l'amuse. Seulement ce n'est pas assez. Non ce n'est jamais assez. Il veut que la ville entière parle de lui. Alors il a eut la bonne idée de s'attaquer aux habitants de Vérone d'une toute autre manière. Quoi de mieux que kidnapper trois filles, qui côtoient des habitants avec de l'influence en ville, pour se faire connaître, mieux se faire craindre ?

Alice San Pellegrino, une très jolie fille que bien des garçons, Capulet, Montaigu comme Neutres aimeraient mettre dans leurs lits mais qui est aussi très appréciée par beaucoup d'entre eux pour des choses qui vont au delà de son physique. Venezia Giacomini, montaigu avec un caractère bien trempé mais qui est encore plus intéressante pour l'inconnu "grâce" au fait qu'elle est la belle fille bien aimée de Salvatore Perroni, chef du clan Montaigu. Puis il y a Alessia Valentini qui est la fille chérie de Flavio Valentini, chef du clan Capulet et mieux encore la petite amie secrète de Gianni Perroni, fils du chef du clan Montaigu. Au début il n'en savait rien mais à force de la suivre afin de préparer son plan et savoir comment faire d'elle sa prisonnière, il les a vu ensemble. Encore plus croustillant donc pour l'inconnu, quand on sait ce qu'il prévoit pour ces trois jeunes filles.

Il les regarde, se réveiller les unes après les autres. Le choix du lieu lui a pris pas mal de temps mais il est très satisfait de l'avoir trouvé. Un sous sol, en plein coeur de la ville, qui servait autrefois de prison pour les gens qu'on pensait possédés. La sécurité dans ses lieux y est donc assez grande pour que ce soit impossible pour ces trois jeunes filles de s'enfuir.

Une fois les trois prisonnières ayant repris leurs esprits et la jeune Giacomini ayant découvert qu'elles sont filmées, l'Inconnu se dit qu'il est temps pour lui d'intervenir et de leur faire part des règles du jeu. C'est donc avec un large sourire sur les lèvres qu'il approche de la "cage". Après un léger raclement de gorge qui pétrifie les trois jeunettes il se lance enfin.

« Bien le bonjour mesdemoiselles, j'espère que vous n'avez pas trop mal à la tête. Je suis vraiment désolé de vous avoir drogué mais il faut avouer qu'il est extrêmement difficile de vous approcher, je n'avais donc que cette solution. Eh oui il me fallait faire vite et je craignais que vous ne vous laissiez pas faire, c'était un risque que je ne pouvais pas prendre, vous comprenez... » Le pire dans tout cela, c'est qu'il est sincère. L'inconnu aurait préféré ne pas avoir à les droguer. Cela aurait été bien plus excitant pour lui... « Je vais donc dès à présent vous expliquer comment va se dérouler votre séjour dans ma petite cage de l'horreur. » Un sourire se dessine alors sur ses lèvres. « Le jeu s'appelle : Uccidere per vivere. Le but du jeu vous l'aurez compris est donc que l'une d'entre vous soit tuée pour que les autres puissent être délivrées. Rien ne sert d'essayer de vous enfuir, il n'y a aucune issue. Il en est de même qu'il est vain d'essayer de marchander ou quoique ce soit d'autre, je veux une sacrifiée! Comme tu l'as remarqué ma très chère Venezia, vous êtes filmés et mon unique but est de prouver à la société ce qu'est prêt à faire l'Homme par instinct de survie. Qui pourrait croire que derrières vos visages d'ange se cachent des femmes prêtes à tuer pour vivre ? » Il rit puis reprend. « Toutes les heures je vous amènerais de l'eau et toutes les quatre heures de quoi manger. Ce serait vraiment moche de ma part de maltraiter de si jolies filles... Bien entendu vous vous doutez bien que rien ne sert de crier, ici, personne ne vous entendra et trouvera. » Il reprend sa respiration et de manière quelque peu théâtrale il conclut « Il ne vous reste donc plus qu'à décider laquelle d'entre vous sera tuée et lesquelles méritent donc d'être sauvées. Pour mettre fin au jeu, il suffit juste de prendre le couteau qui se trouve dans la poche de l'une d'entre vous et de faire votre sacrifice. Bon jeu les filles ! Et surtout que les meilleures gagnent ! » Un rire diabolique digne des plus grands films d'horreur raisonnent alors dans la pièce. Puis l'Inconnu s'en va, n'écoutant même pas ce qu'ont à dire ses très chères prisonnières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Modératrice

avatar
Bienvenue à Vérone
Alice V. San Pellegrino


▪ âge : 25
▪ messages : 116

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    22.06.12 10:28

Si un jour on m'avait dit qu'il se passerait l'enfer que je suis en train, je lui aurais rie au nez. Non mais c'est vrai, même dans les pires film d'horreur, il ne se passait ce genre de chose. La fille que je ne connaissais pas, nous signala qu'il y avait une caméra. Génial, voyeur en plus de ça. Je n'aimais vraiment mais alors vraiment pas cette situation. Quelques minutes plus tard, un raclement de gorge s'éleva. Un frisson me parcourut. Il débita son discours et il s'en alla avec un rire diabolique. En résumé, il voulait nous dire qu'on devait faire un jeu et que pour gagner fallait en tuer une de nous trois. Et puis quoi encore? Je resta quelques instants abasourdis par ce qu'il venait de nous dire. Je repris mes esprits et alla me rassoir sur le lit. Je déclara:

« Je sais pas pour vous, mais cette histoire ne me plaît pas du tous...» Je fouilla mes poches et remarqua que ce n'était pas moi qui avait le couteau, je repris:« en tous cas, c'est pas moi qui suit en possession du couteau...»

J'étais une fille relativement peureuse. Rien que le fait de devoir rentrer toute seul à pied la nuit me faisait peur alors imaginez être enfermé dans un endroit glauque et crasseux. Heureusement Alessia était là, au moins il y a avait une sur les deux sur qui je pourrais compter. Il fallait réfléchir. Si on était entrer ici, il y avait forcement une issue, on y était pas entré en traversant les murs. Je leva la tête vers le plafond pour voir la seule issue possible. Je soupira:

« Si jamais vous avez une idée pour qu'on se sorte de cette pièce je suis preneuse, mais il est hors de question qu'on tue quelqu'un...» L'inconnu devait sûrement m'avoir entendu et après. Si ça ne lui plaisait pas, il avait qu'à venir me tuer et on en parlerais plus. Je mis mes coudes sur mes genoux et ma tête dans mes mains. J'espérais vraiment me réveillé, histoire de me dire que ce n'était juste qu'un cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    25.06.12 7:20

Alessia, Alice & Venezia
« L’essentiel en enfer est de survivre. »




Je n'entends rien jusqu'au moment où un raclement de gorge se fait entendre. Je me tourne alors avec un homme qui a l'air grand. Je dis qu'il a l'air car je ne le vois pas, il fait trop sombre seule son sourire est visible, un sourire froid et fantomatique qui me glace le sang. Lorsqu'il commence à parler je frémis, sa voix est aussi froide et atone que je le pensais, j'ai peur. Une de ses phrases résonne en moi, que veut-il dire ?
« Qui pourrait croire que derrières vos visages d'ange se cachent des femmes prêtes à tuer pour vivre ? » Un couteau se trouve dans la poches de l'une d'entre nous, pour sortir une seule doit mourir. Je tressaillis lorsque l'homme se met à rire, puis il part. Je suis tétanisé, les deux filles sont amies si l'une doit mourir j'avais parfaitement compris que se sera moi. La fille que je ne connais pas annonce qu'elle n'a pas le couteau et dans la foulée qu'il est hors de question que l'on tue quelqu'un. Je fouille rapidement mes poches et sent le couteau. Alors c'est moi qui décide ? Pourquoi avoir mis le couteau dans ma poche ? L'homme me croit-il capable de tuer quelqu'un ? Je frémis à cette idée.

« Je suis d'accord, il est hors de question que l'on s'entre-tue. »

J'étais incapable de tuer quelqu'un, l'idée même de pensée donner la mort a quelqu'un me donner la nausée. Je repensais brièvement à mon frère, Vito lui avait été tué.
J'avais le couteau et ne compter pas m'en servir certes, mais j'allais le garder. Je n'étais pas idiote si nous restions trop longtemps ici l'une d'entre nous craqueraient. Et non seulement je ne voulais pas mourir, mais je ne voulais pas non plus assister à un meurtre.
Je me fichai de ce que les autres filles pouvaient penser de l'association du couteau et moi. Je l'ai, je le garde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he

Fondatrice

avatar
Bienvenue à Vérone
Alessia G. Valentini


▪ âge : 26
▪ messages : 3442

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    25.06.12 21:36


“ Venezia & Alice & Alessia „
L'essentiel en enfer est de survivre.
J'écoute attentivement la "voix". Je frissonne un peu plus à chaque fin de phrase. Toute cette mise en scène est vraiment digne d'une stupide blague ou d'un film d'horreur qui pourrait aisément obtenir le titre de navet. Pourtant, j'dois bien avouer que maintenant que je le vis, ça change tout... Lorsqu'on est derrière notre petit écran, avec ses amies ou son petit copain du popcorn à la main, ça fait rire. Cependant là, alors que je le vis, ça me fait beaucoup moins rire... Bien au contraire, je suis morte de frousse. Mon orgueil me force à ne pas le montrer. Mais je le suis terrorisée. Surtout maintenant que je sais clairement quels sont les enjeux et les attentes de ce malade.

Chacune d'entre nous fouille dans ses poches lorsque l'inconnu s'en va de façon plus que théâtrale. Quel con celui-là. J'voudrais bien lui dire tout le mal que je pense de lui à cet instant, malheureusement ça ne nous aidera pas. Bien au contraire. Je suis certaine qu'il serait ravi de voir que je perds mon sang froid. Du coup j'e mords sur ma langue et scrute les filles maintenant que je sais que je ne suis pas en possession du fameux couteau. Alice déclare qu'elle n'a pas le couteau, je réponds « Moi non plus. » Puis lorsque je me tourne vers la brunette afin de savoir si c'est bien elle qui l'a (même si ça semble logique maintenant), je me rappelle soudainement que le malade l'a appelé "Venezia" et je comprends très vite pourquoi son visage me disait quelque chose. C'est la soeur de Gianni. Et là, ça complique encore plus les choses...

Certes je n'avais pas prévu de la tuer, non, bien au contraire. Cependant si il lui arrive quelque chose, je sais que je m'en voudrais à mort. Et Gianni aussi. Seulement je connais bien trop Alice pour laisser quoique ce soit lui arriver. Et même si il y a quelques mois de cela je me serais volontiers sacrifiée, aujourd'hui, alors que j'ai repris gout à la vie, je n'ai absolument pas envie de mourir. Oui nous sommes dans une impasse. Alors lorsque les filles disent l'une après l'autre qu'il est hors de question que l'une de nous meurt, je ne peux qu'acquiescer. « Oui bon, ne nous inquiétons pas, on va bien trouver un moyen pour sortir d'ici... » Je dis ça pour les rassurer, mais je n'en suis moi-même pas convaincue. « Puis au pire, on reste ici à attendre et nos proches vont forcément s'inquiéter et nous retrouver... » Du moins je l'espère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t233-giulietta-aimer-ce-n

Modératrice

avatar
Bienvenue à Vérone
Alice V. San Pellegrino


▪ âge : 25
▪ messages : 116

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    28.06.12 7:40

En entendant la voix de l'inconnu, j'avais compris qu'il était sérieux et qu'il nous laisserait pas partir sans que l'une de nous ne soit tuée. S'était une scène digne des plus grands film d'horreur que j'ai pu voir. Et j'aurais fait n'importe quoi pour ne jamais me retrouver dans une situation comme celle-là. Assise sur le lit, la fille que je ne connaissais, nous précisa que c'est elle qui avait le couteau. Super, il ne manquerait plus que ce soit une Montaigu et je crois qu'on aurait touché le Jackpot! Je n'étais pas rassurer. J'aurais préféré l'avoir, même si je ne m'en serais pas servis. Je regardais la sol, réfléchissant, cherchant une solution. Alessia était sûre d'elle en disant que nos proches allaient s'inquiéter. C'est sur, qu'ils s'inquiéteraient mais aurait-il l'idée de venir nous chercher ici. Je soupira puis déclara:

« Ouais c'est sûr qu'ils vont s'inquiéter... » J'essayais de me rassurer. Peut-être qu'il n'y avait pas d'autre issue. Peut-être que s'était la seule et que on était condamné à rester ici jusqu'à ce que l'une d'entre nous décide de se sacrifier. J'ajoutais par la suite:« Mais il y a combien de chances pour qu'ils viennent nous chercher jusqu'ici? »

J'avais peur et malgré ma bonne volonté à essayer de le cacher, je n'y arrivais pas. Puis je regarda une nouvelle fois la porte au plafond. Il y avait forcement une autre issue, il n'aurait pas oser nous balancer d'une porte qui se situe à plus de trois mètres de haut du sol. S'était l'équivalent d'un étage... Je leur exposai donc mon point de vue:

« Il y a un truc qui est pas logique dans cette histoire: c'est que l'inconnu à dit qu'il n'y avait pas d'issue, sauf qu'il y a cette porte là-haut. » Je pointa la porte du doigt puis repris:« Sauf que vu la hauteur avec le sol, on est pas passée par là ou tout du moins je pense pas... Il y a forcement une autre issue, non? » D'accord, ma théorie était peut-être une histoire à dormir debout mais néanmoins pour moi elle restai logique. Et puis, il fallait des idées pour s'en sortir. Bref, j'attendis une quelconque réaction de l'une des deux sur ce que j'avais dis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    29.06.12 19:28

Alessia, Alice & Venezia
« L’essentiel en enfer est de survivre. »




Alors que les premières minutes passèrent, mon cerveau commença à se réveiller. La fille qui m'était inconnue avait raison sur un point, il y avait bien une sortie. Et d'après notre ravisseur, le seul moyen était de tuer l'une d'entre nous. La fille dénommée Alice par la capulet annonça qu'il devait y avoir une autre sortie. Je secouai la tête.
non, je pense qu'il a dû utiliser une échelle pour nous mettre ici ou alors il nous a bel et bien balancés, il s'en fiche. Je ne cessai de fixer ce fichu caméra, mes doigts tambouriner sur mon genou, signe de ma réflexion. BINGO. J'avais trouvé quelque chose. En vivant chez les Peroni j'avais beaucoup appris, sur l'art de la manipulation. Et la vision du ravisseur manipulé me fit presque rire. Je me levai et m'approcher des filles et je chuchotais vraiment très bas.
Je ne sais pas si le type lit sur les lèvres, nous n'avons pas beaucoup de temps avant qu'il revienne enlever mon t-shirt. Sans leur laisser le temps de comprendre quoi que ce soit j'enlevais mon t-shirt et couru le lancer sur la caméra. Le premier coup fut un échec total. Mais pas le deuxième. Avec un sourire triomphal je revins vers les autres. Je chuchotais vraiment très bas, ne prononçant parfois aucun mot laissant les autres comprendre sur mes lèvres. J' articulais beaucoup.
Plan A : quand il revient pour enlever le t shirt on lui saute dessus. Plan B si le plan A échoue... l'une d'entre nous va mourir. Pour de faux ! Simulation, il sera bien obligé de nous ouvrir ou même d'aller vérifier si le corps est bel est bien mort. Dès qu'il arrive on cours.
J'étais vraiment très fière de mes plans, hélas la pratique était souvent nettement plus difficile.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he

Fondatrice

avatar
Bienvenue à Vérone
Alessia G. Valentini


▪ âge : 26
▪ messages : 3442

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    15.09.12 16:43


“ Venezia & Alice & Alessia „
L'essentiel en enfer est de survivre.
Alice et Venezia cherchent un plan chacune de leur côté alors que de mon côté j'imagine de quelle manière va se terminer ce foutu bordel. Je ne suis absolument pas rassurée quant à l'avenir. D'un coup Venezia nous sort un plan. Elle en a là-dedans la petite. Cependant ce qu'elle nous propose est assez dangereux. J'hésite un instant mais finalement je me dis que nous n'avons pas d'autres choix. Après tout soit on reste ici et on meurt. Soit on tente un truc et on meurt. Limite j'préfère mourir en ayant au moins essayé quelque chose... « Ok on peut toujours essayer. » dis-je en chuchotant. Je regarde ensuite Venezia puis Alice et toujours aussi faiblement leur dit « Venezia lorsqu'il arrive tu essaies de te retrouver derrière lui et tu lui sautes dessus. Alice et moi sommes un peu plus grande de taille on essaiera de le maîtriser par devant. C'est ok les filles ? » Je scrute leur visage. Clairement, moi je suis confiante. Certes le doute plane toujours en moi mais j'ai toujours plus d'espoir qu'il y a quelques minutes... A peines les filles ont-elles acquiescé qu'on entend l'inconnu arriver. Je me prépare psychologiquement à le revoir, ce gars me fait froid dans le dos, mais surtout j'ai peur que tout ça se finisse mal. Et si Alice ou Venezia venaient à être blessées ? Et si je venais à être blessée ? Plus le temps de reculer, l'inconnu est déjà là... Au dessus de nos têtes.


Dernière édition par Alessia G. Valentini le 18.09.12 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t233-giulietta-aimer-ce-n

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
PNJ


▪ âge : 26
▪ messages : 12

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    15.09.12 17:24

« L’essentiel en enfer est de survivre. »
Citation :
L'inconnu regarde les trois jeunes femmes sur son petit écran. Il jubile. Il aime le fait que ce soit lui qui ait le contrôle. Elles ne peuvent rien faire. Personne ne peut rien faire. Alice, Venezia et Alessia devront faire ce qu'il dit. L'une d'elles sera bien morte, tuée par l'une des des autres voire même les deux autres. Lorsque les jeunes femmes montrent de la résistance il sait très bien que c'est normal, il ne s'attendait pas à ce qu'elles s'entretuent dès la première heure. Cependant il pense sincèrement que d'ici quelques heures ou au pire quelques jours, elles ne tiendront plus le même discours. Et il fantasme déjà sur la manière dont elles se battront pour leurs vies.

Ce qu'il ne sait pas, c'est que ces jeunes femmes sont pleines de ressources. Une Neutre, une Montaigu, une Capulet. Toutes trois véronaises. Au fond même si elles ne sont pas du même clan, elles se complètent autant par leurs caractères différents que par leurs éducations différentes. Alors lorsque tout à coup il ne voit plus ce qu'il se passe dans cette petite pièce en sous-sol, il panique. Faut dire que ça, il ne s'y attendait. La colère monte très vite en lui. Il se lève donc d'un bond et se dirige vers elles. Il empreinte un escalier, puis un autre. Puis lorsqu'il arrive enfin, il hurle « Enlevez-moi ça de suite de l'écran ! » Voyant très bien que les filles ne sont pas disposées à lui obéir il se rend dans une petite salle non loin d'où il se trouve et s'empare d'un couteau. Puis il revient et appuie sur le bouton d'une télécommande qui le fait descendre jusqu'en bas. Il montre très bien aux filles qu'il est armé, cependant il s'aperçoit très vite que ça ne les arrêtera pas. Une d'elles lui saute sur le dos tandis que les deux autres arrivent vers lui par devant. Fou de rage il donne un coup en avant de sa main droite, pousse la fille qui se trouve à sa gauche et essaie non sans difficulté de se défaire de la brunette qui le tient fermement par derrière. Une fois réussi à se délivrer, il appuie très vite sur le levier afin de remonter. Il a échoué cependant l'une est blessée, au moins elles comprendront qu'il ne rigole pas. Du moins c'est ce qu'il espère qu'elles retiendront...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice

avatar
Bienvenue à Vérone
Alessia G. Valentini


▪ âge : 26
▪ messages : 3442

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    15.09.12 17:42


“ Venezia & Alice & Alessia „
L'essentiel en enfer est de survivre.
Clairement, mon plan n'était absolument pas de lui sauter dessus. Du moins si, à proprement parler, mais je désirais surtout exécuter cette opération "on lui saute dessus" afin de le déstabiliser, lui montrer que nous nous battrons mais aussi essayer de savoir comment l'inconnu arriverait jusqu'à nous. Après tout, il nous donnerait forcément le moyen de partir d'ici en venant nous rejoindre en bas. Alors lorsque je le vois descendre, sur sa petite plateforme, je suis plutôt déçue. Comment pourrions-nous nous échapper? Il a malheureusement pensé à tout. A tout, c'est ce que je crois au début. Cependant lorsqu'on lui saute dessus et que j'essaie de le maîtriser pour le mettre à terre je sens un truc dans sa poche. Même si je n'en suis pas certaine, selon la forme je pense directement à un téléphone. Alors discrètement j'essaie de m'en emparer. Une fois celui-ci dans la main je m'apprête à le mettre le plus discrètement possible dans ma poche. Malheureusement au même moment je sens quelque chose transpercer la peau de flan gauche. Sous la douleur que cela procure je me fige net et recule de l'inconnu. Je sens alors un liquide étrangement gluant se poser sur mon bras. C'est drôlement chaud... Et lorsque je baisse la tête, même si je le sais d'ores et déjà, je m'aperçois que c'est du sang. Afin de ne pas foutre le plan en l'air je passe malgré tout le téléphone dans ma poche et pose ensuite la main sur la blessure. La tête me tourne, j'ai horreur du sang. Pire je fais normalement des malaises à la vue du sang et ce depuis quasi toujours... J'inspire et j'expire donc de façon régulièrement, du moins j'essaie, afin de ne pas perdre le contrôle. Malgré tout je sens qu'un malaise me guette. Alors je cherche du regard le lit le plus proche et m'assoie alors dessus. Un bourdonnement dans les oreilles me gène et lorsque je lève les yeux même si j'ai l'impression d'avoir un voile devant les yeux je me rends compte qu'il a réussi à s'échapper. Zut.

J'appuie toujours sur ma plaie et voyant le visages visages dépités des filles je dis non sans difficulté « Au moins on sait comment il nous a amené ici. » Je voudrais leur parler de la chose que je crois être un téléphone cependant je manque de concentration et je n'ai pas envie qu'il nous entende dans le cas où il serait au dessus de nos têtes. M'apercevant ensuite des regards inquiets des filles lorsqu'elles s'aperçoivent que j'ai perdu du sang je reprends faiblement « Ce doit être superficiel, ne vous inquiétez pas. » Mon cul, vue la douleur, je crains sincèrement pour ma vie. Hors de question cependant de leur montrer... « Ta famille étant souvent spécialisée en médecine, tu pourrais pas malgré tout regarder Venezia ? » Ça m'embête de devoir demander de l'aide, surtout à une Montaigu. Cependant je n'ai pas le choix. C'est ça ou mourir. Et je tiens plus à la vie qu'à l'honneur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t233-giulietta-aimer-ce-n

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    07.10.12 9:00

Alessia, Alice & Venezia
« L’essentiel en enfer est de survivre. »



« Venezia lorsqu'il arrive tu essaies de te retrouver derrière lui et tu lui sautes dessus. Alice et moi sommes un peu plus grande de taille on essaiera de le maîtriser par devant. C'est ok les filles ? »
Plus je me répété la phrase d' Alessia en tête plus je me disais que c'était une mauvaise idée, bon sang je commençai à paniquer ! (De plus le fait qu'elle souligne que j'étais plus petite me hérissa) Un bruit me fit lever la tête, l'homme arrivait. Respirant un bon coup je me préparais. Je ne m'étais pas attendu à ce qu'il hurle, je tressaillis devant sa voix froide et violente. Puis il fut là devant nous, et sans plus réfléchir je lui sautais dessus, bien sûr il se débattit et je fus éjecter comme une vulgaire poupée de chiffon. Nous avions échoué, l"homme était partie et je vis Alessia s’ affaissé sur un lit comme si elle allait s'évanouir. Les Capulet étaient vraiment des mauviettes ! Puis je comprends ce qui ne va pas, le bras d'Alessia est en sang et elle est à deux doigts de s'évanouir, ce malade l'a poignardé ?! Elle affirme que ce n'est rien mais j'avais passé de nombreux jours à l’hôpital avec des membres de ma famille pour pouvoir apprendre, être la meilleure en temps voulue et cela n'avait rien de bon.
« Ta famille étant souvent spécialisée en médecine, tu pourrais pas malgré tout regarder Venezia ? »
Je la regardai, apparemment elle aussi avait compris. Relevant la tête d'un air hautain, je m'approchai du lit et arracher un long bout au drap puis l'attaché sur la blessure en serrant très fort. Je devais surement lui faire mal mais un garrot devait être très serré.


_ J'ai stoppé l’hémorragie. Mais tu ne pourras pas tenir ainsi indéfiniment Alessia... Cette fois il faut qu'on sorte, et vite.


Ce que j'avais fait ne tiendrait pas plus de deux jours, peut-être trois si j'en faisais un autre... Mais je n'avais aucun moyen de la recoudre ici. Et même si j'en avais, sans analgésique elle allait vraiment douiller.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he

Modératrice

avatar
Bienvenue à Vérone
Alice V. San Pellegrino


▪ âge : 25
▪ messages : 116

MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    09.10.12 16:25

Je répondis pas lorsque Alessia nous fit partager son plan d'attaque. Je n'avais pas de meilleures idées même si je savais pertinemment que s'était une mauvaise idée. J'aurais put faire ma chieuse et exposer mon point de vue mais j'avais pas d'idée et il fallait agir vite. L'homme descendit et je frissonna en entendant le ton de sa voix. Venezia lui sauta dessus et on essaya avec Alessia de l'attraper comme on pouvait. Je vis un coup de poignard partir, ce qui me fit poussé un cri. Je n'avais pas encore vu qu'il avait touché Alessia. C'est quand elle se dirigea en titubant vers le lit que je remarqua le sang. Je n'avais pas jamais aimé la vue du sang, mais je pris sur moi. J'allais m'assoir à côté d'elle sur le lit. Alessia demanda à Venezia de l soigner ou en tout cas de faire quelque chose pour qu'elle arrête de perdre du sang. Je regarda Alessia avec l'air de dire "t'inquiètes pas, ça va aller, on va s'en sortir..." puis je regarde Venezia arracher un bout de drap et arrêté l'hémorragie.

Il fallait réfléchir. Il fallait qu'on sorte d'ici l plus rapidement possible, histoire q'Alessia puisse aller à l’hôpital pour sa blessure. Je regarda le sol tout en essayant de réfléchir.

« Tu veux qu'on fasse quoi? La seule solution c'est qu'il redescende et qu'on arrive à remonter en le laissant ici... » Je marqua une courte pause et ajouta: « Ou alors il faudrait qu'on est un téléphone ou un moyen de communication pour prévenir je ne sais qui. Mais jusqu'à preuve du contraire, on a rien de tous ça. »

J'avais la théorie mais pas la pratique. En plus, cette histoire commençait sérieusement à me courir. J'en avais par dessus la tête d'être ici. Être obligé de faire le remake d'un film d'horreur, ce n'était vraiment pas mon truc. Surtout que si l'espèce de guignol là-haut trouvait ça drôle et bien ça ne l'était pas du tout. Mais alors vraiment pas. Je posa mes coudes sur mes genoux et ma tête dans mes mains, cherchant toujours une solution miracle à notre problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Bienvenue à Vérone
❝ Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.    

Revenir en haut Aller en bas
 

« L’essentiel en enfer est de survivre. » | venezia, alice & alessia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Les Feux de l'Enfer
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIOLENT DELIGHTS ⊹ :: Les RP spéciaux. :: Les rps spéciaux :: Les mini-rps-