AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'hésitez pas à poster un petit message dans nos sujets de publicité Bazzart et Pub RPG Design. Merci! ♥️

Partagez | 
 

 Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Co-fondateur

avatar
Bienvenue à Vérone
Gianni S. Perroni


▪ âge : 30
▪ messages : 3284

Mes relations...

:

MessageSujet: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   14.05.12 19:29

Drink, Talk, Have Fun.



→ venezia & gianni ←




14h30. Alors que j’étais entrain de soupirer en recopiant mes cours, écoutant le prof nous dictait les théories et principes qu’on étudiait en se moment, je sursautais légèrement en sentant mon téléphone vibrer dans ma poche, ne m’y attendant absolument pas. Sortant ce dernier, j’allumais l’écran, découvrant l’heure au passage alors que je voyais une petite enveloppe signe de sms avec le prénom de Veny y figurant. Ma petite sœur m’envoyant un sms ? C’était tellement rare que j’en souriais, me demandant ce qu’elle voulait. J’ouvrais donc ce dernier, posant mon stylo et prenant appuie sur le dossier de l’assise de l’amphithéâtre, et me mis à sourire en lisant le texte. Elle voulait qu’on se voit après les cours, qu’on prenne un café ou une boisson tranquillement tout les deux. Chose qui ne s’était pas passé depuis pas mal de temps maintenant. Je souriais donc et lui répondais que c’était avec plaisir, que je l’attendrais donc à la sortie des cours. Reprenant mon stylo, rangeant mon téléphone, je finissais donc d’écrire mon cours, recopiant les passages manqués au moment de répondre à la petite sœur et, une fois le cours fini, rangeais mes affaires et sortais de la salle. Il faisait assez beau et pas vraiment très froid, un temps parfait pour sortir prendre un verre sur une terrasse du centre ville. Elle avait eu une très bonne idée, même si je continuais de me demander ce qu’elle voulait vraiment.

Car ma petite sœur, même si je l’aimais énormément et étais prêt à faire pas mal de chose pour elle, était tout de même une sacrée petite fouine qui n’hésitait jamais à farfouiller pour tout savoir sur tout le monde. Ça m’amusait un peu, passé un temps, j’en rigolais en essayant de l’envoyer sur de fausses pistes, laissant de soit disant indices qui ne menaient à rien. Mais il faut dire que depuis quelques temps, nous ne nous voyions plus très bien. Même si nous vivions sous le même toit, il y avait eu certaines choses qui on fait que voila, nous n’avions plus vraiment eu du temps pour nous, pour la famille. Enfin, surtout moi d’ailleurs. Et j’allais donc profiter de ce petit moment avec ma sœur pour rattraper le temps perdu. Arrivant près de ma moto, je l’enfourchais rapidement, mis le contact et pris la route à grande vitesse en direction de l’école de ma frangine pour allait la chercher comme convenue. Quelques zig-zag sur la route, après un petit tour pour faire passer le temps, j’arrivais finalement devant l’école de Venezia et m’arrêtais pile poile devant l’entrée, retirant mon casque en attendant l’heure de sa sortie. La sonnerie retentit, je regardais les gens sortir, souriant en détournant le visage en voyant quelques pisseuses me sourire et attendais toujours la venue de ma petite sœur. Je ne me rappelais même pas si j’avais vraiment bien stipulé dans le sms que je venais la chercher directement. C’était tout de même mieux que prendre le bus.

Relevant les yeux, je la vis alors sortir des portes de son école, souriante en avançant, faisant sa belle comme toujours, tout comme sa sœur, marquant une légère surprise sur son visage en me voyant là, l’attendant. Je souriais à mon tour et tapotais la place à l’arrière de ma moto sans rien dire d’autre, attendant qu’elle me rejoigne. « C’est quoi cette école de pucelle ? » Lui dis-je alors qu’elle s’arrêtait près de moi. « On dirait que tes amies n’ont jamais vu un mec en moto de leur vie. » Continuais-je en souriant et en regardant rapidement derrière elle. « Tu vas faire des envieuses » Lui lançais-je avec un clin d’œil avant de sourire et de rire doucement, l’invitant à grimper derrière moi. « Tu es prête ma belle ? » Lui demandais-je en démarrant la moto et en actionnant la poignée des gaz avant de me mettre en route vers le bar qui allait nous accueillir pour le reste de la journée.

▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪


♥ Gianni & Alessia
Wherever you go
Whatever you do
I will be right here waiting for you
Whatever it takes
Or how my heart breaks
I will be right here waiting for you

Je suis sexuellement et mentalement soumis à Alessia


Dernière édition par Gianni S. Perroni le 09.10.12 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t234-gianni-je-resterai-s

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   22.05.12 19:37

Gianni & Venezia
« DRINK, TALK, HAVE FUN ! »



C'était le cours le plus ennuyant de la terre, la littérature. Qui était l'idiot qui avait pu inventé ça ? Aucun intérêt à savoir comment Jane Austen avait décrit les mœurs et société d'une époque qui, avons-le, était d'un ennui désobligeant. Qu'importe, en se moment même Andrew McKibben me faisait de l'œil un sourire débile plaqué sur son visage débile. Je lui lançais un sourire aguicheur et il palit. Je me détournais donc et utilisa mon livre comme rempart entre les yeux de mon cher professeur et mon téléphone. J'envoyai quelques sms par ci par là pour proposer une fête se soir, puis en envoyée un a mon frère. «  Rendez-vous après les cours, j'ai bien envie de boire un truc, café peut être ...? » Il me répondit rapidement qu'il m'attendrais à la sortie. Je souriais triomphante, j'avais besoin de lui parler. Non pas que voir mon frère me faisait soucis, je l'adorais et il était rare que l'on se retrouve tout les deux. Mais cette fois, c'était un cas d'extrême urgence. Je l'avais vue, lui Gianni avec une fille. Ok c'est pas comme si c'était choquant, mon frère n'était pas gay. Mais je connaissais chaque filles avec qui il était sortie, avec lesquels il était possible qu'il sorte un jour et aussi toutes celles qui lui tourné autour. Pourtant cette fille là, je ne l'avais jamais vue. Du moins, son visage m'était familier mais je ne savais quel nom mettre sur son visage. Dans mon souvenir c'était une sacrée belle fille, normal avec un beau gosse tel que mon frero. Brune, élancée, la peau doré. Elle était plus jolie que moi, j'étais presque jalouse. Presque car il faut dire que j'étais canon moi aussi. Je souris à mes pensées. Personne ne l'avait remarqué heureusement, merci pour la réputation de folle qui sourit toute seule. Je voulais donc savoir qui était cette fille et pourquoi mon frère ne m'en parler pas. Ruminante je poser se fichu livre et n'y tenant plus je m'enfoncer dans ma chaise et sortie mes écouteurs. Ne pas écouté la Littérature ne me ferait pas de mal, les chirurgiens s'en fichait de la littérture... Moi je m'en fichais. Mes yeux se fermèrent et sans me retenir, je sombrai.
Quand je rouvrais les yeux, la salle était vide. Excepté mon professeur qui assis sur son bureau me fixer en souriant. « Bien dormis ? » Je répondis rapidement. «  Très bien et vous ? » Il fronça les sourcils signifiant que parler de Jane Austen n'était pas une sieste. Prenant un air vulnérable je prononçais un petit « Ho ! » Sourit puis prenant mes affaires je sortie. A peine j'eus mis le nez dehors que je compris le pourquoi du comment toutes les nanas présente de mon bahut se mettaient a gloussé comme les idiotes qu'elles étaient. Mon frère, assis sur sa moto, le casque poser sur des genoux. Vraiment je comprenais pourquoi j'étais tant attiré par Sergio, regardez moi cet Apollon. Je m'avançais vers lui dédaignant le regards des filles qui crèveraient surement de jalousie en me voyant monté sur sa moto. Il me rendit mon sourire et tapota la selle de sa moto. Arrivant à sa hauteur il me demanda ce que c'était que cette école de pucelle, je ricanais. Il n'avait pas tord. «  Heureusement que toi et ta moto surtout ta moto » dis-je en lui mettant une pichenette, « êtes là, je n'ai pas ma voiture, un type ma emmener. Hors de question de prendre le bus des pouilleux » J'étais dédaigneuse en disant cela. Il m'ignora en continuant sur sa lancé, mes amies n'ont jamaus vu un mec en moto de leur vie. Ha Ha Ha. «  Elles n'ont surtout jamais vue Gianni la bombe sur une moto, elles ont vu Gianni le TOP dans sa voiture, mais comme tu le vois la moto change tout... ».
Lorsqu'il annonça que je ferais des envieuses je ne relevai pas, il se vanter mais il avait raison. Et ce que j'aimais le plus, c'était de faire des envieuses...
J'enjambai sa moto et m'installer de façon à être bien assise. Gianni se dirigea vers un bar connu de la ville. Se garant nous descendîmes de sa moto et choisirent une table dans le fond du bar. Attendant la serveuse je braquai mon regard sur mon frère favoris, même si techniquement il n'était qu'un « demi » frère. Un sourire se dessina lentement sur mon visage, l'idée était de le mettre mal à l'aise, qu'il sache que je savais quelque chose sur lui. J'esperais que ça allait marcher.


Dernière édition par Venezia P. Giacomini le 26.06.12 7:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he

Co-fondateur

avatar
Bienvenue à Vérone
Gianni S. Perroni


▪ âge : 30
▪ messages : 3284

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   23.05.12 15:40

Drink, Talk, Have Fun.



→ venezia & gianni ←




Enfin arrivé devant le lycée de ma petite sœur, je garais la moto à l’entrée, faisant rugir la bête avec deux ou trois coup de gaz et éteignis le moteur pour attendre l’arrivée de ma cher petite sœur avec qui j’allais prendre un café ou autre, tranquillement, dans un bar du centre ville. Une bonne fin de journée s’annonçait alors, cela faisait un petit moment que je n’avais pas passé de temps avec elle. Pas qu’on ne se voyait pas, vivant sous le même toit, nous nous voyions souvent, cependant cela faisait quelque temps maintenant que nous ne nous étions pas retrouvé seul devant un verre à passer un moment agréable. Une fois que la sonnerie annonçant la fin des cours ait retentie, j’avais redressé le visage dans l’espoir de la voir sortir rapidement cependant rien. Mise à part des jeunes hommes et filles qui passaient, s’arrêtant devant ma moto en la reluquant, gloussant même comme des petites pucelles, je ne voyais aucunement la trace de ma sœur. Que faisait-elle ? N’avait-elle pas reçu mon sms qui lui indiquait que je l’attendais devant ? Je soufflais en espérant qu’elle ne soit pas partie à la va vite vers le café. Je regardais autour de moi, peut-être l’avais-je manqué mais j’en doutais. Comment aurais-je pu la rater ? Ce n’ai pas comme si Veny était une jeune fille banale, bien au contraire. Aguicheuse comme jamais, suivant bien les traces de sa sœur, elle devait porter des vêtements qui démontraient une petite fille sage mais en même temps diabolique. Et ça, je n’aurais jamais pu le manquer. La cherchant du regard, je tombais sur des groupes de nana qui souriait bêtement en me regardant. Je souriais à mon tour, faisant comme si je les charmais mais n’en n’avais totalement rien à faire d’elles.

Après quelques minutes, je la vis enfin sortir son nez dehors et se diriger directement vers moi, souriant en regardant ses « copines » alors que ses dernières commençaient à parler en la voyant s’arrêter devant moi. Elle se mit à rire en m’entendant dire que son école était une école de pucelle et m’annonça qu’heureusement que j’étais venu la chercher car elle était sans voiture. Je levais un sourcil alors. Connaissant ma sœur, elle n’aurait jamais acceptée qu’un type lambda l’amène en cours si sa voiture marchait. « Toi, tu as fait une connerie avec la voiture encore. » Lançais-je en souriant. Puis, jouant mon rôle de grand frère, je lui demandais alors qu’elle s’installait sur le siège arrière. « C’était qui se mec ? Et pourquoi tu étais si longue à sortir ? Dis moi pas que tu étais entrain de te faire un de ces puceaux avant d’aller prendre l’air ? » Finissais-je en la taquinant, souriant en coin. Je lui passais donc un casque, ce dernier ne couvrant pas son visage, ce qui était parfait pour pouvoir parler durant le petit voyage, et mis la bête en route. « Je vois oui, la moto change pas mal de chose. N’en profite pas trop pour te la péter et me regarde pas comme ça, on dirait que tu veux me bouffer. » Continuais-je sur le ton de la taquinerie, ayant bien vu ses yeux pétiller en se posant sur moi. Ce qui m’avait assez surpris d’ailleurs venant de ma sœur. Et puis, je me souvenais d’une chose en pensant à ça, j’avais pu voir il y a peu des agissements de Sergio envers Veny qui m’avait quelque peu troublés. Enfin… dans le sens où je m’étais questionné. Pas longtemps certes mais là, le regard de Veny me faisait repenser à cela. Je souriais en coin, sachant pertinemment que j’allais profiter de cette fin d’après midi en tête à tête avec ma sœur pour la questionner subtilement sur ça.

Activant la poignée de gaz, nous nous mîmes en route vers un bar connu du centre ville. La route fut rapide, en moto cela l’était toujours, et nous nous garâmes devant le dit bar avant de retirer nos casque et entrer nous mettre dans le fond du bar, au calme. Je levais la main pour appeler une serveuse, cette dernière, d’un signe de tête, m’annonça qu’elle allait venir. Je lui souriais et me tournais vers Veny qui me regardait avec un petit sourire en coin. C’est dingue ce qu’elle ressemblait à Spe comme ça. Elle agissait tout comme elle. À croire qu’elles étaient jumelles elles aussi. « Quoi ? » Lui demandais-je alors. Je voyais qu’elle voulait dire quelque chose et il fallait bien que quelqu’un commence les « hostilités ». Je souriais en coin à mon tour, légèrement amusé par la fin de journée que nous allions passer.

▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪


♥ Gianni & Alessia
Wherever you go
Whatever you do
I will be right here waiting for you
Whatever it takes
Or how my heart breaks
I will be right here waiting for you

Je suis sexuellement et mentalement soumis à Alessia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t234-gianni-je-resterai-s

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   29.05.12 19:21

Gianni & Venezia
« DRINK, TALK, HAVE FUN ! »



J 'étais toujours assise avec mon frère, l'odeur du café et d'une pâtisserie inconnue -mais qui avait l'air délicieuse- flotté dans l'air. Gianni pensait que j'avais « encore » fait une connerie avec ma voiture. Je chassai l'image détruite de ma dernière voiture en pensant à la magnifique couleur rouge de ma nouvelle. Oh non, celle là était garé bien au chaud dans le garage familial. Je ne pouvais pas répondre à sa seconde question, je ne savais plus le nom du type qui m'avait emmené, mais il avait été assez courtois pour avoir rendu un devoir à ma place, il fallait bien le remercier... Ma présence dans sa voiture avait dû illuminer sa vie. Mon demi frère pensait que je me faisais tout les mecs du coin. Il avait tort, ok je me faisais beaucoup de gens mais tout de même. Je ne couchai pas avec n'importe qui. Secouant légèrement mes cheveux, je retournais au temps présent. Gianni souriait en face de moi, il savait que je complotais quelque chose, il finit même par le demander.
Souriant de toutes mes dents, je lui répondis d'un ton mi-offusquée, mi-rieuse. « Quoi, quoi ? Je n'ai pas le droit de sourire en voyant mon grand frère favoris ? Être simplement heureuse de le retrouver pour... Papoter un peu ? » J'allais le cuisiner, oh ça oui ! La serveuse arriva et je regardai Gianni pour qu'il commande. Un pli s'était formé sur son front, il réfléchissait surement à comprendre pourquoi ma phrase sonnait si fausse. Haha, bien sûr j'avais employé un ton ironique et joueur. J'adorais ce ton là... Je commandais donc pour lui, étant donné qu'il n'avait pas l'air décider à le faire. Une fois la serveuse partie, je jouais comme à mon habitude avec une mèche de mes cheveux et lançai d'une voix nonchalante «  Alors, comment va la vie ? On ne se voit vraiment plus nous deux ! Comment vont les amours, les études ? » Aller Gia, répond à ta petite soeur cherie, les amours alors ? Qui était cette fille ? Et pourquoi Gianni n'en parler pas à la maison ? Peut être qu'ils étaient ensemble depuis peu, ou alors qu'elle était trop zarbi pour être présentée. Ou alors elle était autre chose. J'avais l'énorme pressentiment que lorsque je saurais qui elle était vraiment, ça n'allait pas me plaire...
Mon frère allait-il répondre ou non... C'était la question à dix millions de dollars ! Je savais quand il éludait ou non. Question manipulation et mensonges j'étais assez douée pour les mettre en œuvre mais aussi pour les reconnaitre... Mon petit Gianni, je vais touuuuuut savoir de toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he

Co-fondateur

avatar
Bienvenue à Vérone
Gianni S. Perroni


▪ âge : 30
▪ messages : 3284

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   02.06.12 18:12

Drink, Talk, Have Fun.



→ venezia & gianni ←




Finalement arrivé au bar où nous allions passer une agréable journée Veny et moi, je m’installais à la table qu’elle avait préalablement choisie, dans un coin tranquille de la salle du bar. Pour plaisanter, et la taquiner un peu, je lui demandais qu’elle connerie elle avait pu faire avec sa voiture pour que cette dernière reste à la maison et qu’elle se fasse accompagner à l’école par un mec que je ne connaissais pas. Si elle prenait un malin plaisir à espionner tout le monde dans la famille, elle ne savait pas que je faisais presque de même – oui presque car je ne faisais pas tourner ça à l’obsession – et que j’aimais bien être au courant des personnes qui pouvaient l’approcher. Belle et aguicheuse comme elle l’était, elle pouvait attirer n’importe qui. De gros pervers et perturbé sexuel entre autre. Aimant ma petite sœur, je voulais donc avoir un certain contrôle à distance pour pouvoir la protéger comme il se doit si un jour elle en avait besoin. Souriante, elle affirma d’un signe de tête que sa voiture n’avait rien du tout. J’en étais quelque peu rassuré. Alors que mes yeux se posèrent sur le visage de ma sœur, je la vis sourire en me regardant bizarrement. Et très vite, la question fut lancée. Que me voulait-elle pour me dévisager de la sorte ? Je souriais, légèrement amusé et curieux de savoir. Souriant encore plus, elle me répondit alors sur un ton à moitié outré et rieur par une question, si elle n’avait pas le droit de sourire en voyant son grand frère favoris et être heureuse de le retrouver pour papoter un peu. Je souriais encore plus, me détendant sur ma chaise. Elle était forte pour éludée correctement les questions. Ce n’était pas ma sœur pour rien. Même si techniquement, elle n’était absolument pas ma sœur. « Hum… bien joué je l’avoue. Je connais de toute manière la réponse. » Lui lançais-je alors avec un clin d’œil sans rien dire de plus, histoire de la faire languir mais aussi flipper quelque peu en lui donnant l’impression que je savais totalement ce qu’elle s’apprêtait à faire.

Mais au final, je ne savais pas réellement grand-chose. je la savais joueuse, manipulatrice – gentille avec nous dans ce domaine car ce n’était pas une manipulation perverse et néfaste – et prête à tout pour pouvoir en savoir plus sur nous, nos vies, nos secrets. Elle en devenait même presque plus dangereuse que Sperenza, fallait le faire. Je la regardais donc de manière à essayer de la sonder. De voir au travers de son petit jeu, de voir en profondeur dans son regard taquin et coquin et son sourire de fille gentille et fragile. Je souriais intérieurement, si seulement les autres dehors savaient ce dont elle était réellement capable. Il ne fallait surtout pas se fier aux apparences, surtout pas avec Veny. En la sondant, je ne vis et n’entendis absolument pas la serveuse qui était apparue à les cotés et qui attendait que je passe commande. Elle devait sans nul doute s’impatienter si bien que c’est Veny qui commanda pour nous. Je m’excusais d’un simple regard vers la serveuse, et me tournais vers ma sœur qui me demandait comment j’allais, comment allaient les études et les amours, affirmant qu’on ne se voyait pratiquement plus. Elle avait raison dans ce sens. Cela faisait bien trop longtemps qu’on n’avait rien fait l’un avec l’autre. Même si on vivait sous le même toit, nous étions dans le château seulement pour dormir. A part ça, nous étions souvent dissipés dans la ville. Les études et les amours ? Si pour les études je pouvais répondre facilement et sans mentir, concernant les amours, je ne pouvais absolument pas dire la vérité. Pas que je n’avais pas confiance en ma sœur. Tout le contraire d’ailleurs. Mais bon… je ne pouvais ébruiter tout cela. Pas encore en tout cas. Et puis je ne pouvais décemment pas me permettre de lui donner de quoi avoir un ascendant sur moi. « Pour les études ben écoutes, ça fait aller. Flemme de réviser comme un gros sale donc je fais ça au talent et ça marche. » Lui dis-je en souriant.

Maintenant, il fallait parler de mes amours. Elle me connaissait comme un tombeur, comme quelqu’un pouvant avoir n’importe qui et couchant avec la bombe de fille, toutes plus belles les unes des autres. Alors que pouvais-je dire concernant Alessia, cette fille qui les dépassait toutes totalement ? L’envie d’en parler, de dire enfin que oui, j’étais totalement sous le charme d’une fille magnifique, gentille comme pas possible, douce et aimant … mais je ne pouvais pas. Parce qu’elle était la fille de Flavio et donc normalement mon ennemie. Je ne pouvais rien dire la concernant. Je grimaçais intérieurement, sans rien ne laisser paraître et relevais mes yeux vers ma sœurs, la regardant avec insistance. « Les amours et ben ça va et ça vient. Comme d’hab quoi. Tu me connais, je ne change pas et les filles viennent et vont. » Lui lançais-je alors. Cela pouvait être avalé facilement. Car cela me ressemblait. Cela était ce que je faisais le mieux en ce monde généralement. Et puis, le ton de ma voix, mon regard, mes mimiques, n’avaient normalement rien laissé paraître de ma légère gêne, de ma peur concernant le fait que mon histoire avec Alessia puisse être découverte. Je la regardais alors et laissais mes yeux se balader vers la serveuse qui revenait vers nous, nos verres en mains.


▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪


♥ Gianni & Alessia
Wherever you go
Whatever you do
I will be right here waiting for you
Whatever it takes
Or how my heart breaks
I will be right here waiting for you

Je suis sexuellement et mentalement soumis à Alessia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t234-gianni-je-resterai-s

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   25.06.12 6:42

Gianni & Venezia
« DRINK, TALK, HAVE FUN ! »



« Hum… bien joué je l’avoue. Je connais de toute manière la réponse. » Sa réponse ne me fit pas sourire du tout. Au contraire, je me sentis blémire. Il connaissait la réponse ? Impossible, personne ne savait jamais ce que j'avais en tête, certes Gianni me connaissait bien mais quand même. Ce pourrait-il qu'il est tout compris, je plissai les lèvres d'agacement. Non, impossible. Je jouais la carte de la fille pas dupe, tant pis si je me trompais. Un sourire se dessina lentement sur mes lèvres et je lançais d'un ton las après une inspiration. « Tu bluff. » Mon frère s'empressa de me répondre que ses études allaient plutôt bien et qu'il faisait la plupart au talent. Mes soupçons se réveillèrent et j'imaginai bien mes yeux briller d’excitation. Ainsi mon instinct ne m'avait pas trompé, Gianni caché quelque chose, en temps normal il aurait répondu a la question sur ses amours automatiquement, je me fichai des études comme de ma première guigne. Et le truc, était qu'il mettait du temps à répondre a la seule question qui m’intéressait vraiment. Une expression passa si rapidement sur ses traits que je n’eus pas le temps de la déchiffrer. Ma curiosité s’accrut alors lorsqu'il me regarda avec insistance.
« Les amours et ben ça va et ça vient. Comme d’hab quoi. Tu me connais, je ne change pas et les filles viennent et vont. » Regarder quelqu'un avec insistance c'est ce que je faisais moi pour que l'on me croit. Ça voulait dire : allez va-s'y croit moi bon sang ! Gianni faisait-il la même chose ou alors c'était mon imagination qui inventé tout ? Peut-être que je voyais ce que je voulais voir...
J’espérais que ce fut ce dernier cas. Car si ça ne l'était pas, mon frère était en train de me mentir. Non, il ne me mentirait pas. Gianni était égal à lui-même rien ne trahissait d'une gêne quelconque. Je ne me sentis pas soulagé au contraire mais plutôt triste, comment pouvais-je douter ainsi de mon propre frère ?
La fille que j'avais vue et bien était encore une fille parmi tant d'autres. Je ne savais plus si j'essayai de me persuader ou non. Je trempais mes lèvres dans mon café ce qui me brula légèrement, cette fille était peut-être pour lui ce qu' Abel était pour moi ? Un plan cul régulier. Je l'es avais vu de loin et de dos, et il faisait sombre en plus de ça. Gianni ne cacher pas particulièrement ses conquêtes... C'était peut-être Sergio ? Non, il était à la maison ce jour là. Raaaaaaaaah, je n'en pouvais plus de me poser toutes ses questions. J'avais l'impression d'être au lycée comme lorsque ce Gabriel semblait tout comprendre de mes intentions. Je m'étais toujours considérée comme une fille imprévisible, même moi je ne savais jamais comment j'allais réagir et pourtant voilà que deux personnes me poussaient dans mes retranchements et semblaient exactement savoir ce qui ce passé dans ma tête. Et je n'aimais pas ça, vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he

Co-fondateur

avatar
Bienvenue à Vérone
Gianni S. Perroni


▪ âge : 30
▪ messages : 3284

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   25.06.12 12:29



Drink, Talk, Have Fun
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••



Un petit sourire en coin, je regardais ma petite sœur réagir assez bizarrement suite à mes mots. Je comprenais dès lors que mon stratagème avait quelque peu fonctionné. Que le fait d’avoir dit que je connaissais la réponse l’avait quelque peu fait blêmir. Se pourrait-il qu’elle se croit totalement hors de notre porté ? Hors du fait qu’on pouvait rapidement savoir ce qu’elle pensait ? De toute évidence oui, elle le croyait, mais mes mots avaient réussi à la déstabiliser quelque peu, l’espace de quelques petites secondes. Je jouais bien sûr, je ne savais pas trop ce qu’elle avait exactement derrière la tête mais je la connaissais assez pour savoir qu’elle allait fouiner un peu sur ma vie privée. Qu’elle ne pouvait s’en empêcher. Que cherchait-elle exactement ? Ça encore je ne le savais pas. Et je pense que j’aurais du mal à le savoir. Mais ce qui était sûr, c’est qu’elle cherchait quelque chose. Un nouveau sourire, elle se ressaisit et me regarda droit dans les yeux en me lançant que je bluffais. Je souriais et riais doucement avant de prendre une gorgée de la boisson que m’avait commandée Veny. « Je ne bluff jamais chérie… » Lui lançais-je alors avec un léger sourire tout en reprenant une nouvelle gorgée, la regardant de manière joueur. Bien sûr que je bluffais. Enfin, en quelque sorte. Mais ça elle ne le savait pas.

Alors qu’elle me questionnait sur mes études et mes amours, je lui répondais au deux, de manière assez tranquille tout en la regardant, essayant de percer derrière ses yeux pétillants l’information qu’elle avait tant envie de savoir. Je la voyais boire mes paroles du tout au tout, essayant de découvrir quelque chose à son sujet. Etait-elle en mission par mon père pour pouvoir me tirer une quelconque information à mon sujet. Je le pensais parfois, surtout quand je la voyais super bien s’entendre avec ce con. J’avais peur que ma petite sœur se retourne contre moi en découvrant quelque chose et en s’empressant de le rapporter au vieux. C’est pourquoi je ne disais pas grand-chose concernant Alessia. De peur qu’elle n’en parle par la suite. Je me dégoutais presque. Ne plus pouvoir faire totalement confiance aux gens de ma famille cela me tuais à petit feu… je me sentais partir dangereusement mais je ne pouvais rien y faire. Rien tant que Salvatore aurait la main mise sur moi et mon entourage. Tant qu’il sera là et faire jouer la concurrence dans ma famille pour le trône des Montaigu. C’est pourquoi je ne pouvais rien dire à Veny et pourtant j’aurais aimé. Aimé lui faire rencontrer sa potentielle future belle sœur. Aimé lui parler d’elle et lui montrer à quel point elle était formidable. Mais je ne pouvais pas. Je la regardais alors qu’elle ne disait plus rien suite à ma réponse et lui demandais. « Tu as eu l’information que tu recherchais alors ? » Je la regardais, essayant de voir si j’avais touché un point sensible et attendais patiemment sa réponse.



▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪


♥ Gianni & Alessia
Wherever you go
Whatever you do
I will be right here waiting for you
Whatever it takes
Or how my heart breaks
I will be right here waiting for you

Je suis sexuellement et mentalement soumis à Alessia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t234-gianni-je-resterai-s

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   26.06.12 7:03

Gianni & Venezia
« DRINK, TALK, HAVE FUN ! »



Gianni me demanda si j'avais trouvé l'information que je cherchais, bien sûr il avait compris que je cherchais à savoir quelque chose... Je soupirais d'un air las.
« Pas encore... » Si il avait compris que mes questions étaient dans un but précis, il pouvait très bien m'avoir mené en bateau. « De toute façon tu ne veux rien dire, ce qui me rend encore plus soupçonneuse, mon Dieu je suis une vraie Veronica Mars ! » J'éclatai de rire en repensant à cette série qui fut longtemps ma favorite. Gianni n'avait aucune raison de cacher une fille... Sauf si elle était différentes des autres. Si pour la première fois de sa vie mon demi-frère avait trouvé quelqu'un qui compter pour lui. Bon dieu mais qui était cette fille ! « Allez admets-le ! Il y' a une fille dans ta vie et celle-là tu tiens à elle ! » Je rejetais ma tête en arrière et mon rire envahit le café, quelques têtes se tournèrent vers moi. C'était tellement évident que Gianni avait quelqu'un dans sa vie mais aussi tellement évident qu'il ne dirait rien. Ne pas savoir me rendait folle, le fait d'avoir balancé qu'il avait une fille dans sa vie alors que ce n'était peut-être pas le cas me rendait folle aussi. Quelle humiliation si ce n'était pas le cas, pourtant j'en avais l'intime conviction. A force de questions je me trouvais un brin schizophrène, je n'avais plus aucune cohérence. Cuisinier mon frère n'avait pas marché, je venais de tenter la franchise autant de mon côté que du sien, si ce dernier point ne marchait pas je ne savais vraiment plus quoi faire. Maintenant je voulais bouder mais c'était trop d'effort, à la place je commandais une pâtisserie, celle dont l'odeur embaumée le café. Lorsque je croquai dedans et que la crème envahit ma bouche, je soupirai de plaisir. C'était vraiment trop bon ! C'était une pâtisserie française apparemment un " Paris Brest", mon nouveau repas pour la vie. Pensée à la nourriture m'aidais à ne pas me poser de questions. Ça avait marché exactement sept minutes, génial ! J'avais envie de supplier Gianni de tout me raconter mais il allait penser que je me faisais tellement chier dans ma vie que j'avais besoin de connaitre celle des autres. Ce n'était pas le cas, ma vie n'était pas ennuyante mais j'avais besoin d'être proche de mes frères et sœur, de leurs parler. Je n'avais pas eu le temps avec Vito, c'est temps si Sperenza s’éloigné de moi alors qu'a la mort de notre frère nous nous étions rapprochés. Elle aussi semble cacher quelque chose... La vérité c'est que j'en es assez des secret, nous sommes une famille de menteurs voilà ce qu'on est !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he

Co-fondateur

avatar
Bienvenue à Vérone
Gianni S. Perroni


▪ âge : 30
▪ messages : 3284

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   26.06.12 20:37



Drink, Talk, Have Fun
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••



Son soupir et sa mien légèrement triste me démontrèrent que j’avais eu raison, que je ne m’étais pas trompé au sujet de Veny et de son envie de me voir aujourd’hui. Elle cherchait belle et bien quelque chose. Je ne savais toujours pas quoi d’ailleurs mais j’avais la très nette impression que j’allais le savoir rapidement. Je ne sais pas pourquoi mais je connaissais ma sœur et je savais qu’elle allait sans faire attention se trahir d’elle-même. Quelque chose de pas très voyant mais assez pour ma part pour que je sache ce qu’elle voulait. Je souriais alors qu’elle me disait qu’elle n’avait pas encore trouvé et la regardais. « Ca viendra peut-être. » Lui dis-je en souriant doucement, la narguant quelque peu. Elle continua alors en me disant que de toute manière je ne voulais rien dire ce qui augmentait encore ses soupçons. Elle se compara même à Veronica Mars, son héroïne de télévision ce qui me fit rire en même temps qu’elle. « Pas faux, le même genre de fouine. » Lui répondis-je alors.

Je la regardais et là, j’eu ce que je recherchais. La belle brune se vendit d’elle-même sans vraiment s’en rendre compte, m’annonçant que je devais bien avouer qu’il y avait une fille dans ma vie et que je tenais à elle. Ahah je savais maintenant ce qu’elle voulait savoir et bien que cela me faisait plaisir d’avoir comme un ascendant sur elle, cela me faisait aussi quelque peu peur qu’elle ne découvre quoi que ce soit. Hum… elle avait du me voir je ne sais quand avec Alessia non loin pour dire quelque chose comme ça. En même temps, je n’étais plus qu’avec Alessia et vu qu’elle ne la connaissait pas, il s’agissait surement d’elle. Pas de Callie, pas d’Elena ni d’Arya ou encore de Caro qu’elle connaissait toutes. Donc elle m’avait bien vu avec Alessia et cherchait donc à savoir ce que je fichais avec elle, qui elle était etc… je savais ce qu’elle avait en tête et je devais donc faire attention et me servir de cet avantage pour éviter qu’elle ne découvre quoi que ce soit. Chose que je n’aurais jamais pu faire, en tout cas pas avec Veny que j’adorais plus que tout. Je savais que je pouvais lui faire confiance mais la peur était plus forte que tout. Et j’avais donc peur de tout lui révéler concernant Alessia et moi. Cela me brisait de plus en plus. « Et pourquoi cela t’intéresserait-il de savoir qu’une fille puisse ou non m’intéresser à ce point ? » Lui demandais-je, joueur, pour voir ce qu’elle allait répondre.


▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪


♥ Gianni & Alessia
Wherever you go
Whatever you do
I will be right here waiting for you
Whatever it takes
Or how my heart breaks
I will be right here waiting for you

Je suis sexuellement et mentalement soumis à Alessia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t234-gianni-je-resterai-s

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   22.07.12 10:41

Gianni & Venezia
« DRINK, TALK, HAVE FUN ! »



A présent, mon frère et moi nous défiâmes du regard, il murmura alors que cela viendra peut-être, un léger sourire flottant sur les lèvres. Gianni ce joué de moi, il me narguai, il n'allait rien dire, ça non ! Quand il apprit mes dessins, son expression changea pourtant, d'une manière infime. Pendant une demi-seconde avant qu'il ne ce ressaisisse, je vis son visage prendre une expression étrange, d'une grande satisfaction et d'une peur soudaine à la fois. Tiens donc, mon frère avait donc peur que je découvre qui était cette fille ? Mais alors pourquoi cette satisfaction ? Il était peut être heureux que j'eusse remarqué la fille mais dans ce cas pourquoi la peur ? Raaaaaaaah ! C'était toujours la même chose avec Gianni, je ne savais jamais sur quel pied danser. Il brisa le silence et mes réflexions en lançant d'une voix faussement outré; « Et pourquoi cela t’intéresserait-il de savoir qu’une fille puisse ou non m’intéresser à ce point ? »
Un franche sourire s'afficha alors sur mes lèvres, je le pointer d'un doigt accusateur et lancer d'une voix enthousiaste « Alors elle te plait !! » J'éclatai d'un rire joyeux, une fille plaisait a mon Gianni ! Et selon moi c'était différent avec cette fille qu'avec les autres. Je baissai les bras en signe de rédition « Très bien, très bien ! Tu ne veux rien dire je ne te demanderai plus rien. Cette fille te plait ? Ok, pas de problème je ne te demanderai pas qui elle est... Par contre si quand tu vois une ombre au loin quand tu sera avec elle... Ce sera moi ! Je vais te suivre hiiiiiiiiiiiii ! » Là j'attendais réellement que son visage ce décompose, ça allait être tellement drôle de le voir ainsi. Mon petit cri de souris avait parfaitement fini ma phrase, j’espérai vraiment que Gianni flippe à cette nouvelle, si je le ferais ou non dépendait assurément de sa réponse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he

Co-fondateur

avatar
Bienvenue à Vérone
Gianni S. Perroni


▪ âge : 30
▪ messages : 3284

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   03.09.12 11:36



Drink, Talk, Have Fun
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••



Me retrouvais avec Veny me faisais du bien, même si cette dernière cherchait à me soutirer des infos sur ma vie et les filles que je voyais. Enfin, surtout sur LA fille que je voyais en ce moment, je ne pouvais nier le fait que passer du temps avec elle était détendant. Nous avions toujours eu une relation très soudée elle et moi. Ce qui est différent de la relation que je pouvais avoir avec Spe, même si au fond nous nous aimions tous très fort. Cela n’est jamais facile pour une famille recomposée de se souder totalement et rapidement. Nous avons pris le temps de le faire et aujourd’hui je peux clamer haut et fort qu’entre les filles de Vittoria et nous les jumeaux, des liens forts existent. Bien plus fort qu’on aurait pu le croire au tout début.
Alors qu’on se trouvait assis autour de la table, la belle brune continuait de m’interroger avant que je ne lui demande ce que cela pourrait bien lui faire que telle ou telle fille me plaise. Je la regardais en souriant en coin, curieux de savoir ce qu’elle pourrait faire de cette info. J’aimais Veny oui mais je ne pouvais pas me permettre, surtout dans la situation dans laquelle nous vivions à Vérone, de lui dire exactement la relation que j’avais avec Alessia, la fille de l’ennemi de Salvatore. Cela m’était impossible, bien que je puisse penser qu’elle s’entendrait certainement très bien avec Alessia mais bon. Me pointant du doigt, elle me lança sur un ton accusateur et fier avant de rire que cette fille qu’elle avait vue me plaisait. Oui c’était le cas mais je ne pouvais le révéler, c’est pourquoi je me mis à rire à mon tour, surtout devant son hilarité.

« Que de conclusion hâtive ma petite Veny chérie. Et si on parlait de toi un peu ? Coté cœur, coté cul etc… »

Je la regardais en souriant intérieurement, sachant très bien que je pouvais la bousculer de la sorte. Alors qu’elle m’annonçait qu’elle s’en fichait si je ne lui révélais rien, elle continua en me disant que de toute manière, si je voyais une ombre derrière nous qui nous suivait, cela allait être forcément elle. De cette manière, elle ne baissait pas les bras pour pouvoir savoir qui était cette fille si spéciale à mon cœur. Alala ma petite Veny. Têtue comme elle ça ne se trouve pas. Enfin si, y a Spe mais c’est encore bien différent.

« Parce que tu penses sincèrement pouvoir me suivre à la trace ? Moi ? Le grand Gianni ? »

Lui demandais-je avant de rire. Si c’était un défi qu’elle me lançait, je le relevais avec plaisir. un petit jeu sympa, stressant certes et limite dangereux dans les informations qu’elle pourrait avoir, mais assez amusant. Elle allait sans nul doute se lasser plus vite que moi donc bon.

▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪


♥ Gianni & Alessia
Wherever you go
Whatever you do
I will be right here waiting for you
Whatever it takes
Or how my heart breaks
I will be right here waiting for you

Je suis sexuellement et mentalement soumis à Alessia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t234-gianni-je-resterai-s

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   23.09.12 10:27

Gianni & Venezia
« DRINK, TALK, HAVE FUN ! »




Gianni continuait de me regarder en souriant, il attendait que je termine avec mon interrogatoire. Il ne disait rien pour rester poli me semblait-il, ou alors il n'avait juste rien à dire. Lorsque j'éclatai de rire, il joignit son rire au mien, Ok Gian' des sourires, des rires c'est bien beau mais tu ne répond pas. Il essayer de me faire parler moi, décidément il tenait vraiment à ne pas parler de la fille. « Parce que tu penses sincèrement pouvoir me suivre à la trace ? Moi ? Le grand Gianni ? » Je fis la moue quand il me répondit, c'était vrai Gian' était très fort pour que personne ne sache vraiment où il était, j'étais d'ailleurs étonnée que son père ne fasse pas tout pour savoir ce qu'il faisait. Il devait pensé que son fils était avec des filles et cela lui importait peu. J'avais beau avoir des relations sulfureuses, je n'étais pas la meilleure de la famille loin de là. En y pensant Spé était la grande gagnant du petit concours familiale... Je comptai la détrôner bien sûr. C'est en pensant au palmarès de la famille que je me figeai. Et Vito ? Je songeai avec panique que je n'avais aucune idée de ses relations amoureuses. Où ce plaçait-il lui ? Je pris conscience avec effroi que je ne savais presque rien de la vie de mon propre frère, que jusqu’à sa mort je ne m'y était pas intéressée. Je pouvais me rassurer en me disant que c'était la même chose pour lui, qu’a part s’intéresser à Sperenza il n'avait jamais fait attention a moi, mais cela ne m'aider pas. J'avais était une bien mauvaise sœur. Je ne comprenais pas, Vito était mort depuis plusieurs mois maintenant je n'y pensais même plus et voilà que depuis deux semaines cela m’obséder. Je toussoté pour effacer ma gène, ce qui n’empêcha pas ma voix de s’enrouer.

_ Tu pense à Vito parfois ... ?

Pour un changement de ton dans la conversation, s'en était un. J'avais pourtant besoin de savoir si Gianni pensait à lui parfois. Leurs relation avait était différente de la mienne, j'avais grandis depuis toujours avec mes demi-frères, si bien que ils étaient ma famille, surtout Gianni. Il était mon frère autant que puisse l'être Spe et Vito. Mais pour eux c'était différent, ils s'étaient connu a un âge où ils comprenaient qu'ils étaient d'une famille différente. Mais ils s'étaient aimer, je le savais. Nous étions une famille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he

Co-fondateur

avatar
Bienvenue à Vérone
Gianni S. Perroni


▪ âge : 30
▪ messages : 3284

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   27.09.12 17:31



Drink, Talk, Have Fun
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••



je regardais ma petite sœur et souriais alors en voyant sa moue boudeuse quand elle comprit qu’au fond, elle aurait bien du mal à me surprendre avec Alessia. Ma petite sœur… qu’elle pouvait être adorable parfois, surtout quand elle essayait de m’avoir sur des conneries. Bien que là ça n’en était pas une et que si elle apprenait pour Alessia, je ne savais absolument pas ce qu’il pouvait se passer par la suite. J’avais peur de ce qu’elle était capable de faire. Elle restait la sœur de Spe et Spe était prête à tout. Je me disais donc que Veny pouvait faire la même chose et c’est pourquoi j’avais peur qu’elle ne sache la vérité. Je jouais le jeu qu’elle me lançait et essayait doucement, de manière détournée, de la mener vers un autre chemin. Je souriais donc en sirotant ma boisson avant de la finir, aimant beaucoup ce petit jeu que j’avais avec ma petite sœur et la voir perdre. Prendre conscience qu’elle pouvait perdre. Qu’avec moi, ce ne serait pas aussi facile qu’avec les autres hommes qu’elle pouvait facilement séduire. Soudainement, sans que je m’y attende, ma belle petite sœur chérie me demanda quelque chose. Sa voix été grave et ses yeux s’humidifièrent d’un seul coup. Est-ce qu’il m’arrivait parfois de penser à Vito ? Je relevais les yeux vers ma petite sœur et la regardais avec plus de sérieux désormais. Fini de jouer, elle venait de me poser une question importante et une question qui lui tenait à cœur. Je le voyais et l’entendais. Sa voix avait changé et son visage exprimait plus de tristesse qu’autre chose. Il n’y avait plus cette étincelle de malice que j’aimais voir et qui la rendait rayonnante.

« Bien sûr que j’y pense. Beaucoup. Y a des moments non, où j’ai la tête ailleurs, mais j’y pense… » Lui répondis-je alors sérieusement tout en la regardant dans les yeux. Comment pouvais-je oublier Vito ? Le jumeau de Spe. Il était au même titre que les deux filles, membre à part entière de ma famille et de ma vie. Nous nous entendions assez bien même si c’était l’enfer au début. Mais il faisait partit de ma famille et je l’aimais comme un frère. « Et toi petite sœur ? Tu ne me pose certainement pas cette question par pur hasard. Qu’est-ce qui te chagrine ? » Lui demandais-je alors en rapprochant ma chaise d’elle. Je la regardais dans les yeux, espérant qu’il ne se passe pas quelque chose de trop grave dans sa tête, bien que je la voyais vraiment triste en pensant à tout ceci. Ce qui était normal dans un sens. Vito nous avait quitté que trop jeune et Veny n’avait pas vraiment eu le temps de le connaître parfaitement. Il était un frère qu’elle ne connaissait pas trop et qui l’avait laissé. C’était donc normal de la voir ainsi. J’attendais sa réponse, espérant pouvoir l’aider à surmonter sa tristesse. J’étais là pour elle et le serais toujours.


▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪


♥ Gianni & Alessia
Wherever you go
Whatever you do
I will be right here waiting for you
Whatever it takes
Or how my heart breaks
I will be right here waiting for you

Je suis sexuellement et mentalement soumis à Alessia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t234-gianni-je-resterai-s

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   26.10.12 20:13

Gianni & Venezia
« DRINK, TALK, HAVE FUN ! »




Gianni me regardait avec sérieux, c'était rare de le voir ainsi, je ne le voyais jamais comme ça. Ou rarement. Dans tous les cas, c'était signe qu'il réfléchissait à ma question et qu'il ne la pensait pas futile.
« Bien sûr que j’y pense. Beaucoup. Y a des moments non, où j’ai la tête ailleurs, mais j’y pense… »
Je hochai la tête fermement, Gianni aussi pensé à lui, je n'aurais même pas dû poser la question, comme pour moi notre sang était différent mais nous étions de vrais frères et sœurs, une vraie famille. En entendant la réponse de Gianni, je pensais une fois encore que j'avais de la chance de l'avoir, Vito lui manquer autant qu'à moi, peut-être plus qui sait ? Bien sur tout cela n'était rien en comparaison avec la souffrance de Sperenza. Un lien de jumeau était compliqué et je n'osai imaginer le vide que ma sœur pouvait ressentir en se retrouvant désormais "seule" sans celui avec qui elle avait toujours tout fait.
« Et toi petite sœur ? Tu ne me pose certainement pas cette question par pur hasard. Qu’est-ce qui te chagrine ? »
J'hésitais à répondre. J'avais toujours eu du mal à parler de ce qui n'allait pas. Du mal à me confier... Je pris pourtant une grande inspiration.

_ Il me manque.


Ma voix se brisa et les larmes menacèrent de rouler sur mes joues. Je ne pleurais pas pour l'évidence de ma déclaration, je pleurais égoïstement, parce que j'avais honte d'avoir pu montrer ma faiblesse, que ma voix est pu se briser ainsi et que je montrai mes larmes. Non, je refusais que l'on pense que j'étais faible. Je l'étais peut-être oui, mais personne ne devait le savoir, pas même moi. J'étais une fille forte et indépendante, je voulais que les gens m'envient, qu'ils pensent qu'être moi serait parfait. Cela me calma quelque peu, il était hors de question que je pleure en public, je ne pleurerais donc pas. Relevant le menton je me répétais que j'étais Venezia Giacomini, que j'avais une famille qui malgré tout (malgré la chieuse que j'étais) m’aimai. Je reportais mon attention sur mon frère, il s'était rapproché de moi, je continuai donc ma phrase d'une voix posée.

_ Nous n'étions pas vraiment proches, tu le sais. Mais il me manque, même si je n'ai pas pris la peine de m’intéresser à sa vie lorsqu'il était vivant. Je me dis que lui non plus ne s'est pas intéressé à la mienne, mais c'est une excuse minable. Je m'en veux de ne pas avoir été proche de lui.

Je baissais la tête. En fait, parler faisait plutôt du bien...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he

Co-fondateur

avatar
Bienvenue à Vérone
Gianni S. Perroni


▪ âge : 30
▪ messages : 3284

Mes relations...

:

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   28.10.12 12:17



Drink, Talk, Have Fun
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••



Sa question me troubla quelque peu. A la voir tout les jours aussi joyeuse, je n’avais pas pu réaliser qu’elle pouvait se sentir aussi mal par rapport à la disparition de Vito. Elle ne nous avait jamais réellement montré que tout ça l’avait touché et que tout ça la touchait encore aujourd’hui. Et de mon coté, je n’étais jamais allé creuser dans ce sens pour savoir comment elle allait. Je m’en voulais pour ça. Je réalisais aujourd’hui, en ce café, que je n’avais pas fait mon travail de grand frère comme il le fallait envers elle. Je la regardais alors, tout en lui répondant le plus sérieusement du monde. Cela était rare que je prenne cette attitude avec elle. Vraiment très rare. Je jouais plus les grands frères protecteurs et déconneurs. Mais je ne prenais pratiquement jamais l’air sérieux avec elle. J’essayais donc de lui montrer par là que sa question était pertinente et que je la prenais avec sérieux, que le sujet était sérieux et qu’elle pouvait compter sur moi là-dessus. Elle devait déjà bien le savoir, mais le lui montrer de temps en temps ne faisait pas de mal. Elle en avait besoin et cela se voyait. Je voulais qu’elle me parle, qu’elle me dise ce qui n’allait pas. Je le lui demandais, de façon assez douce, sans la brusquer dans ses choix. Libre à elle de me le dire ou non. Libre à elle de se confier sur ses ressentis. Elle ne serait pas faible à mes yeux si jamais elle le faisait. Alors qu’elle planta son regard dans le miens, je la vis hésiter un petit instant, réfléchissant certainement. Je la connaissais assez pour savoir qu’elle n’aimait pas parler ouvertement de sentiment, surtout s’ils étaient assez forts comme en cet instant. Mais il le fallait. Pour qu’elle se sente ne serait-ce qu’un peu mieux. Il le fallait. Je ne disais rien et attendais simplement qu’elle prenne la parole.

Finalement, après quelques petites secondes de réflexion, elle se lança, m’annonçant simplement qu’il lui manquait. Que Vito, son véritable frère de sang, lui manquait. C’était la première fois que je l’entendais le dire clairement. La première fois que je voyais ne serait-ce que ses yeux briller de petites tristesses en parlant de ça. Et cela me faisait plaisir. Plaisir dans le sens où elle se confiait enfin. Peut-être pas trop, mais c’était toujours ça de pris. Je ne disais rien, la laissant accuser le coup. Elle était forte je le savais et elle le montrait encore en ravalant ses larmes pour éviter qu’elles ne roulent sur ses joues. Je me rapprochais d’elle, l’écoutant encore tout en hochant doucement la tête. « Je te comprends Veny… Tu sais, même si moi j’ai pu être proche de lui – même si au début c’était plutôt la guerre – j’ai aussi l’impression de ne pas en avoir fait assez. En fait… quand une personne qu’on aime disparait, peu importe le temps qu’on a passé avec elle, on n’aura jamais l’impression d’en avoir fait assez. Tu sais… au lieu de te retenir de la sorte, tu peux pleurer ma belle. Ce n’est pas pour ça que tu seras faible, bien au contraire. C’était ton frère. Notre frère… » Je la regardais toujours et passais délicatement une main réconfortante dans son dos. Je l’invitais à pleurer, ne serait-ce qu’un peu, même si elle ne le voulait pas le faire devant qui que ce soit. J’étais son frère, je n’allais pas la juger pour cela, bien au contraire même.


▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪▪


♥ Gianni & Alessia
Wherever you go
Whatever you do
I will be right here waiting for you
Whatever it takes
Or how my heart breaks
I will be right here waiting for you

Je suis sexuellement et mentalement soumis à Alessia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t234-gianni-je-resterai-s

Lbvien d'amour

avatar
Bienvenue à Vérone
Venezia P. Giacomini


▪ âge : 24
▪ messages : 457

MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   05.11.12 19:20

Gianni & Venezia
« DRINK, TALK, HAVE FUN ! »




Gianni essaya de me consoler. Ce fut un échec mais je lui souris pour qu'il ne comprenne pas que ses efforts étaient vains. Il m’incita à pleurer, mais je m'y refusais. Je ne le pouvais pas, pleurer en publique était vraiment impossible pour moi. Mais mon frère me connaissait bien, il avait compris que je redoutais de passé pour quelqu'un de faible. J'étais donc plus transparente que je ne le pensais, à ses yeux du moins. Il posa sa main dans mon dos. Je ne pleurerais pas. Il avait dit la phrase "notre frère". Je ne pleurerais pas. Si je ne voulais pas pleurer il fallait que je sorte, que nous partions. Je bus mon café d'un trait qui était froid à présent et d'un mouvement de tête replacés quelques mèches rebelles. J'affichai a présent un -faux- sourire amicale et quelque peu ironique ( un sourire que j'arborais très souvent pour ne pas dire tout le temps).

_ Tu me ramène à la maison ?

Si il fallait que je pleure je serais mieux chez moi, enfermée dans ma chambre, musique avec volume monté à fond. Si il refusait de me ramener (ce dont je douter) j'imagine que j'étais capable de rentrée à pied. Tout sauf rester ici, ou un autre endroit avec des gens. Aha j'étais une vrai associable, pauvre de moi. J'étais pathétique. Comment la conversation avait-elle pu tourné si rapidement au drame ? Je devais faire parler mon frère de la fille qu'il voyait, pas de moi et de mes foutues sentiments. Mon pied tapoté nerveusement le sol, signe de mon anxiété. Gianni santé t-il qu'il était désormais vitale que je rentre à la maison ? Une boule se forma dans ma cage thoracique, j'étais en train d'explosé de l'intérieur. J’espérais secrètement que la maison serait vide, je devrais peut-être voir un psy, depuis quand j'aimais la solitude ? Pff.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verona-rpg.forumactif.org/t310-venezia-when-your-he


Bienvenue à Vérone
❝ Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA   

Revenir en haut Aller en bas
 

Drink, Talk, Have Fun • VENEZIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» Venezia
» How to talk with me.
» Drink me (Solo, Duo, Groupe)
» Blabla Dodo / Sleep Talk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIOLENT DELIGHTS ⊹ :: Verona. :: Circoscrizione tre. :: La Bevanda Giusta.-